Le gouvernement a examiné ce jeudi le rythme du manque de définition dans les comtés les plus exposés au risque de contagion et a stipulé que quatre municipalités – Aljezur, Miranda do Douro, Portimão et Valongo – ont le feu vert pour passer à la quatrième et dernière phase, restant ainsi au niveau de la plupart des communes portugaises.

Ainsi, dans ces quatre comtés il sera possible d’avoir des restaurants et des spectacles jusqu’à 22h30, des magasins jusqu’à 21h00 (en semaine), organiser des mariages et baptêmes avec une capacité limitée 50% de la salle ou des cours collectifs à les gymnases, par exemple.

Cependant, Carregal do Sal, Odemira (les deux paroisses dans une clôture sanitaire), Paredes et Resende doivent respecter les règles. Par conséquent, la résolution approuvée par le Conseil des ministres – qui a modifié les mesures applicables à certaines municipalités dans le contexte de la situation de calamité – établit que la clôture sanitaire se poursuivra à Longueira-Almograve et São Teotónio.

«Au cours des deux derniers mois, depuis que nous avons annoncé le calendrier de déconfination, ce que nous avons vu, c’est que les niveaux d’incidence ont été réduits de près de moitié, passant de 118,49 à 59 pour 100 000 habitants en 14 jours. C’est le signe d’une pandémie maîtrisée, malgré l’existence d’épidémies et de situations contagieuses à certains endroits », a déclaré le ministre d’État et la présidence, dans le Compte rendu du Conseil des ministres.

La seule commune en état d’alerte qui devra prendre du recul est Cabeceiras de Basto, où les règles de niveau 2 du plan de déconfination du gouvernement, faisant référence au 19 avril, s’appliqueront. En d’autres termes, il est permis d’ouvrir tous les magasins et centres commerciaux, cinémas, théâtres, auditoriums, salles de concert; les restaurants, cafés et pâtisseries sont limités à quatre personnes par table à l’intérieur ou à six par table sur les terrasses et les boutiques citoyennes permettent un service en personne sur rendez-vous.

«On peut clairement dire que le pays est, dans son ensemble, dans la zone verte, malgré des fluctuations. Ce sont les conditions qui déterminent que la majorité du pays peut avancer dans le manque de définition. », A déclaré Mariana Vieira da Silva, lors de la conférence de presse.

Dans la liste des communes en état d’alerte en raison du virus, comprenant 23, il en restait neuf (Alijó, Batalha, Boticas, Cabeceiras de Baixo, Cinfães, Peso da Régua, Póvoa de Lanhoso, Tabuaço et Vila Real de Santo António) et six sont entrés (Alvaiázere, Fornos de Algodres, Golegã, Ponte de Lima, Santa Comba Dão et Vale de Cambra).

Considérant que la situation épidémiologique a varié sur de courtes périodes de temps, le Gouvernement a décidé que, bien que les mesures continuent à être revues tous les 15 jours seulement, la portée territoriale de celles-ci est désormais revue chaque semaine de sorte que les mesures, règles spéciales applicables dans chaque la commune ou la paroisse prennent en compte, de manière plus actualisée, la situation épidémiologique », a détaillé le gouvernement, dans un communiqué.