1-1-e1669908198824-png

Mauvais temps. Le PSD veut entendre d’urgence le ministre de la Cohésion territoriale au parlement

Les sociaux-démocrates demandent également qu’une réunion extraordinaire urgente de la Commission de l’administration publique, de l’aménagement du territoire et du pouvoir local soit convoquée pour voter sur cette demande d’audition de la ministre Ana Abrunhosa.

« Aux premières heures et dans la matinée d’hier, tout le pays était en alerte orange face à de fortes précipitations. Le pays s’est arrêté en raison du chaos qui s’en est suivi et des nombreux dégâts causés par le volume inhabituel des précipitations, comme cela s’était déjà produit la semaine dernière », se réfèrent les sociaux-démocrates.

Le PSD a souligné que des dégâts considérables ont été enregistrés dans plusieurs communes du pays et a fait valoir qu’« il est urgent de soutenir les communes et leurs services communaux qui étaient et sont sur le terrain pour aider les particuliers, les commerçants et les entreprises qui ont subi d’énormes dégâts, ce qui ont rapidement et efficacement assuré un soutien et une assistance à leurs populations et qui doivent encore récupérer les infrastructures et équipements municipaux ».

« Pour le groupe parlementaire du Parti social-démocrate, il est urgent que le gouvernement accélère les procédures d’évaluation des dommages et des pertes et fournisse rapidement un soutien financier aux municipalités touchées, notamment par le biais du Fonds d’urgence municipal, qui doit être renforcé avec les ressources nécessaires. moyens et suffisants à cette fin », ont-ils ajouté.

Dans la requête, le PSD déclare que, «tout récemment, dans le cadre de la discussion du budget de l’État, le Parti socialiste a rejeté une proposition du Parti social-démocrate visant à renforcer le Fonds d’urgence municipal et qui visait à permettre l’exécution des décisions du gouvernement engagements , assumés suite à des situations antérieures causées par des phénomènes climatiques défavorables et qui sont injustifiés en non-respect total ».

Aujourd’hui, la commission des affaires constitutionnelles, des droits, des libertés et des garanties a approuvé l’audition de la secrétaire d’État à la protection civile, Patrícia Gaspar, ainsi que des présidents de l’IPMA et de l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile sur les phénomènes météorologiques dans la métropole région de Lisbonne.

Ces auditions n’ont été approuvées qu’avec l’abstention du PCP et étaient basées sur une demande présentée par Chega d’entendre plusieurs entités sur le sujet, dont le maire de Lisbonne, Carlos Moedas (PSD) – audition qui a fini par être rejetée avec les votes contre du PS et abstention du PCP.

Les pluies intenses et persistantes de mardi ont provoqué des centaines d’événements, notamment des inondations, des chutes d’arbres et des coupures de route dans les districts de Lisbonne, Setúbal et Portalegre, où plusieurs personnes évacuées ont été enregistrées.

Dans la région de Lisbonne, la météo a provoqué des contraintes de circulation sur l’accès à la ville, ce qui a conduit les autorités à appeler les gens à rester chez eux lorsque cela est possible et à restreindre au maximum les déplacements.

Dans le district de Santarém, les pluies ont augmenté le débit du Tage, ce qui a conduit la Commission de district pour la protection civile à déclencher le Plan spécial d’urgence pour les inondations dans le bassin du Tage, compte tenu du risque « très important » de débordement des berges. Dans ce bassin hydrographique et dans le Douro, l’alerte jaune a été activée.

À Campo Maior, dans le quartier de Portalegre, la partie basse du village a été inondée et plusieurs maisons ont été inondées, certaines avec de l’eau jusqu’au plafond, selon le conseil municipal, qui prévoit de déclencher le plan d’urgence municipal de protection civile.

Articles récents