Le Président de la République a, aujourd’hui, rendu hommage aux Forces Armées, à travers son Etat-Major et l’Etat-Major des trois branches, pour leur intervention en cette période de pandémie, et a promis de faire de même avec les forces de sécurité prochainement.

Lors de la cérémonie militaire commémorative du 10 juin à Funchal, Marcelo Rebelo de Sousa Sousa a déclaré que la pandémie de covid-19 est « fin ou presque terminée » et a rendu hommage aux « milliers et milliers » de Portugais qui ont pris soin des autres en ces années « longues et douloureuses », des propos qui ont suscité les applaudissements du public.

« Les symbolisant tous, un jour qui appartient au Portugal, qui appartient aux communautés, mais aussi aux Forces armées, rendant hommage – comme je le ferai brièvement avec les forces de sécurité – aujourd’hui les Forces armées, ses trois branches, le Armée, Armée et Armée de l’Air, et qui ont combiné un effort commun, l’Etat-Major des Forces Armées », a-t-il ajouté.

Avant de leur décerner les insignes de membre honoraire de l’Ordre militaire du Christ, le chef de l’État et commandant suprême des forces armées a estimé que les militaires « méritaient bien » cette distinction, « pour l’intervention qu’ils ont eue dans les foyers, avec l’urgence , pour la préparation des écoles, pour la garantie de la vaccination de masse, pour avoir toujours été là quand, où et comment c’était indispensable ».

Dans son discours de 15 minutes, Marcelo Rebelo de Sousa a ensuite laissé « une parole encore plus forte, plus soumise et plus émouvante aux femmes et aux hommes qui, dans les soins de santé à travers le pays, ont sauvé des vies et veillé sur les patients », ce qui a suscité de nouveaux applaudissements de la part des population concentrée sur l’Avenida do Mar, Funchal.

« Honorer ces héros, je l’ai répété, ce n’est pas seulement honorer les premiers de la pandémie comme je l’ai fait il y a un an, c’est les honorer tous, se souvenir d’eux, les remercier et continuer à leur fournir encore plus de ressources dans l’avenir et les conditions pour servir la communauté nationale que nous sommes tous », a-t-il défendu.

Le président de la République a nommé le médecin Carmo Caldeira, directeur du service de chirurgie de l’hôpital Dr Nélio Mendonça, à Funchal, qui présidait le comité d’organisation le 10 juin, comme représentant de tous les professionnels de santé impliqués dans la prise en charge des patients covid -19 .

« La clinique elle-même qui a lutté contre la pandémie, comme par le passé avait combattu dans tant de tragédies de ces dernières années, mais ce n’est qu’une des innombrables qui a rempli sa mission, se surpassant dans cet accomplissement, avant, pendant et après avoir rencontré le virus dans leur propre santé », a-t-il salué.

À la fin de son discours, Marcelo Rebelo de Sousa a qualifié cette journée de mémorable et a souligné les différences par rapport aux célébrations de la Journée du Portugal l’année dernière.

« Le 10 juin 2020, nous étions huit – huit – dans ce cloître du monastère des Hiéronymites, sortant d’une vacance, souhaitant que d’autres ne viennent pas prolonger la douleur et l’ajournement. Aujourd’hui, nous sommes ici des dizaines, des centaines, des milliers le long de ces avenues, de ces rues, de ce Funchal, de cette Madère, de ce Portugal, à vouloir dire que la vie continue, notre vie continue, notre vie recommence », s’est-il exclamé sous les applaudissements.

« Notre vie se reconstruit, tournée vers l’avenir, fidèle à près de neuf siècles d’histoire, toujours sous le signe de l’éternité », a conclu le chef de l’Etat.

En 2020, compte tenu de l’évolution de la pandémie de covid-19, Marcelo Rebelo de Sousa a annulé les commémorations du 10 juin qui étaient prévues à Madère et en Afrique du Sud et a choisi de marquer la date par une « cérémonie symbolique » au monastère dos Jerónimos, à Lisbonne , avec seulement les deux orateurs et six invités.

Le chef de l’État a promis qu’en 2021 les célébrations de la Journée du Portugal auraient lieu dans la région autonome de Madère, où il est arrivé lundi soir, avec un programme intense, qui se termine aujourd’hui avec cette cérémonie commémorative du 10 juin – la première de son deuxième mandat de cinq ans, qui a débuté le 9 mars.

Étaient également présents à cette cérémonie militaire le Président de l’Assemblée de la République, le Premier ministre et le Président du Gouvernement régional de Madère, et les Ministres d’État, des Affaires étrangères et de la Défense nationale, entre autres invités.

Ces célébrations du 10 juin se poursuivraient à Bruxelles, avec des résidents portugais en Belgique, coïncidant avec la fin de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne, mais ce programme à l’étranger a finalement été annulé en raison de la situation sanitaire locale.

IEL // SF