La majorité des personnes interrogées dans une étude sur le Revenu de Base Inconditionnel (RBI) sont favorables à l’octroi de cette prestation et près de la moitié estiment que le montant mensuel devrait être égal au salaire minimum, révèle l’entité responsable.

L’étude a été réalisée par Marktest à la demande du député européen Francisco Guerreiro, du groupe Verdes/Alliance libre européenne, après avoir interrogé 1 452 personnes, âgées de 18 à 65 ans, dans le but de connaître l’opinion des Portugais sur la mise en œuvre de la RBI au Portugal.

Le Revenu de Base Inconditionnel est une prestation accordée à chaque citoyen, quelle que soit sa situation financière, familiale ou professionnelle, et suffisante pour lui permettre de vivre dans la dignité.

En première analyse, selon les données du Marktest, 76% des personnes interrogées sont favorables à l’existence de cette prestation sociale au Portugal, et 43% défendent que le montant mensuel alloué soit égal au salaire minimum national, qui s’élève actuellement à 665 euros.

« Bien qu’il y ait un accord général pour la mise en œuvre de cette mesure, les Portugais estiment qu’une expérimentation pilote serait nécessaire, soit pour permettre un large débat public national, soit pour connaître les effets de la RBI au niveau municipal ou régional, pour ensuite le mettre en œuvre à l’échelle nationale (les deux options enregistrant un taux d’accord de 68 %) », indique le communiqué.

En revanche, s’agissant du mode de financement de cette mesure, 45% des personnes interrogées soutiennent qu’elle devrait se faire via un fonds souverain, afin qu’il n’y ait pas d’augmentation d’impôt, tandis que 31% pensent que ce devrait être le 20 Les % les plus riches pour financer la mesure, par le paiement d’impôts, en évitant de recourir aux fonds du budget de l’État destinés à l’État-providence.

« Chez les individus ayant une position politique de gauche, les avis sont plus partagés (40 % et 37 %, respectivement), tandis que les individus tendant à droite sont manifestement plus aptes à créer un fonds souverain, sans augmentation d’impôts », précise l’étude.

Lorsqu’on leur a demandé si le financement de la RBI devait se faire uniquement par des fonds publics, près de la moitié des personnes interrogées (45 %) ont défendu qu’il devrait être partagé à parts égales entre l’Union européenne et le Portugal, tandis que 42 % sont d’avis que l’Union européenne devrait assumer le toute la dépense.

Concernant les bénéfices que cette mesure pourrait apporter, les personnes interrogées attribueront des effets positifs au RBI en termes de justice sociale, « largement d’accord que, par rapport au RSI [Rendimento Social de Inserção], la RBI serait plus efficace dans la recherche d’un emploi ».

« La majorité est même favorable au RBI comme alternative au RSI, car beaucoup de personnes qui ont droit à un RSI ne le reçoivent pas », explique Marktest, bien qu’il n’en mentionne pas le pourcentage.

La société d’études de marché indique que les personnes interrogées ont souligné comme principaux avantages de la RBI le paiement des besoins de base pour lesquels il existe actuellement des difficultés à satisfaire et une plus grande indépendance financière, 77% des personnes estimant que la crise pandémique causée par covid -19 est arrivée de démontrer davantage la nécessité de mettre en œuvre un tel avantage social.

S’ils bénéficiaient de l’avantage, 59 % des personnes interrogées achèteraient des produits plus respectueux de l’environnement, tandis que 28 % n’achèteraient que des produits issus de l’agriculture biologique.

Selon Marktest, l’échantillon de 1 452 personnes est représentatif et proportionnel à l’univers étudié, et des quotas ont été appliqués en fonction des variables sexe, âge et région, sur la base des données du recensement de 2011 (INE). La marge d’erreur maximale associée à un échantillon de cette taille, pour un intervalle de confiance à 95%, est de ± 2,57 pp

SV // ZO

Le contenu de La plupart des répondants étudiés en faveur de l’attribution inconditionnelle du revenu de base apparaît en premier dans Vision.