«EUROMIL, après avoir discuté avec ses partenaires portugais, a décidé de déposer une réclamation collective contre le Portugal auprès du Comité européen des droits sociaux. En effet, nous pensons que le Portugal viole les articles 5 et 6 de la Charte sociale européenne », a annoncé aujourd’hui Emmanuel Jacob, président d’EUROMIL (Organisation européenne des associations militaires et des syndicats), lors d’une conférence de presse.

Le responsable a déclaré que la plainte serait déposée plus tard cette semaine et a défendu que, 20 ans après l’approbation de la loi sur le droit d’association professionnelle des militaires, aujourd’hui, ce droit n’est «qu’une boîte vide» au Portugal.

L’article 5, faisant référence au droit syndical, stipule que la législation nationale ne peut restreindre ou être appliquée d’une manière qui restreint la liberté «des travailleurs et des employeurs de constituer des organisations locales, nationales ou internationales pour la protection de leurs intérêts économiques et sociaux. rejoindre ces organisations ».

Il ajoute que « le principe de l’application de ces garanties aux membres des forces armées et la mesure dans laquelle elles s’appliqueront à cette catégorie de personnes sont également déterminés par la législation nationale ».

Emmanuel Jacob a souligné que « l’armée portugaise a le droit de s’affilier à des associations, mais il leur est interdit d’adhérer à des syndicats ».

Le fonctionnaire a poursuivi en affirmant que le Portugal viole également l’article 6, qui concerne le droit de négociation collective.

«Il n’y a pas de négociation collective, il n’y a pas de dialogue social pour le personnel militaire au Portugal et de plus, les associations militaires qui existent aujourd’hui, qui n’ont pas le statut de syndicat, n’ont pas la possibilité de s’asseoir à la table en tant que partenaire social et négocier les conditions de travail, les conditions sociales pour le personnel militaire et, par conséquent, la voix des associations militaires portugaises ne se fait pas entendre », a-t-il affirmé.

Trois associations professionnelles de personnel militaire portugais sont membres effectifs d’EUROMIL: l’Association nationale des sergents (ANS), l’Association des officiers des forces armées (AOFA) et l’Association des squares.

EUROMIL est composé de 32 associations ou syndicats militaires de 21 pays différents, de Chypre à l’Irlande, de la Suède à Malte, du Portugal à la Pologne.

ARYL (HPG) // SF

Le contenu de l’organisation européenne du personnel militaire déposera une réclamation collective contre le Portugal apparaît en premier dans Visão.