1-1-e1669908198824-png
les-transitaires-estiment-que-la-greve-dans-les-ports-aura

Les transitaires estiment que la grève dans les ports aura un impact compris entre 100 et 150 ME par jour

Ainsi, « l’APAT appelle à parvenir à un accord le plus rapidement possible, car en plus des dommages causés directement à nos entreprises et à nos personnes, cela nuit également à l’image du Portugal et des ports portugais », a-t-il déclaré.

Selon l’association, « bien qu’il ne soit pas possible de le dire avec un degré élevé de certitude, nous estimons qu’une grève de ces caractéristiques et de cette dimension pourrait avoir un impact sur le commerce international d’environ 100 à 150 millions d’euros/jour dans le pays ». .

L’APAT a souligné qu’« après des événements trop pénalisants pour tout le monde, du covid-19, à la guerre, à l’inflation et au prix de l’énergie », elle comprend que le secteur ne doit pas « s’ajouter à d’éventuelles crises sociales, causées par le manque de des nécessités de base et encore plus de raisons pour de nouvelles augmentations de prix ».

« Heureusement, nous avons réalisé que des chaînes logistiques bien huilées et rationalisées sont fondamentales pour la croissance, la durabilité environnementale, sociale et économique, et si nous faisons tous partie de la chaîne logistique, nous devons tous avoir la compréhension nécessaire de l’importance que nous avons dans le processus et nous devons tous avoir une position plus conciliante », a-t-il défendu.

« Si le droit de grève est un droit des travailleurs et que nous comprenons, nous comprenons également que nous avons le droit de faire appel au bon sens de tous ceux qui sont impliqués dans ce processus, des travailleurs, des administrations portuaires et de la tutelle », a conclu l’APAT.

Le Syndicat national des travailleurs de l’administration portuaire (SNTAP) a appelé à une grève de plusieurs jours, qui a commencé le 22 décembre et se poursuivra jusqu’au 30 janvier et couvre les ports du continent, de Madère et des Açores.

Selon le document envoyé au gouvernement, aux secrétariats régionaux et aux administrations portuaires, les travailleurs des ports du continent et de Madère seront en grève « de 00h00 le 22 décembre jusqu’à 24h00 le 23 décembre », « de 00h00 le du 27 décembre à minuit le 29 » et « de minuit à minuit les 2, 6, 9, 13, 16, 20, 23, 27 et 30 janvier ».

Le syndicat accuse les administrations portuaires d’un « manque total de disponibilité » pour dialoguer sur la proposition de révision salariale pour 2023, le SNTAP ayant fait « plusieurs demandes de rendez-vous » restées sans réponse, « notamment par les administrations de Sines et de Lisbonne ».

Les représentants des travailleurs pointent également la « persistance de situations graves » de violation de la législation et de la convention collective en vigueur, dont un cas qu’ils qualifient de « harcèlement au travail » d’un travailleur au port de Sines.

ALYN (PE/SO/MPE) // JNM

Articles récents