La Confédération européenne des syndicats (CES) a qualifié aujourd’hui de « grande victoire » la décision d’un tribunal d’Amsterdam, qui a déterminé que les chauffeurs Uber sont salariés et non indépendants.

Un tribunal de district d’Amsterdam a jugé aujourd’hui que les chauffeurs proposant leurs services aux Pays-Bas, via l’application Uber, ne sont pas des « indépendants » mais plutôt des « travailleurs » qui doivent être employés par l’entreprise, avec leurs droits du travail et payés conformément à le contrat de taxi collectif.

Pour le secrétaire confédéral du CES, Ludovic Vaet, cité par l’agence espagnole Efe, cette décision démontre le « besoin urgent » de l’Union européenne (UE) de mettre un terme au « scandale des faux indépendants des entreprises plateformes ».

La CES note, dans un communiqué, que la décision du tribunal intervient deux jours avant la date limite (mercredi) de la deuxième phase de la consultation que la Commission européenne a lancée pour recueillir des avis sur la manière d’améliorer les conditions de travail de ceux qui travaillent sur le numérique. plates-formes.

La Confédération européenne des syndicats explique également que sa réponse à la consultation nécessite une directive qui instaure la présomption d’emploi dans toutes les plateformes numériques de travail et renverse la charge de la preuve sur le statut d’emploi de l’employeur.

Selon Vaet, ces décisions sont les «seuls outils politiques» qui peuvent protéger les travailleurs de la plateforme.

La CES demande également que la nouvelle directive n’inclue pas la création d’une troisième catégorie de travailleurs, entre les salariés et les indépendants, comme le souhaitent Uber et d’autres entreprises.

« La décision d’aujourd’hui est la dernière d’une longue série de défaites judiciaires pour les pratiques d’exploitation par le travail des entreprises plateformes », a déclaré Voet, pour qui ces entreprises « jouissent » des droits de leurs travailleurs.

La décision aux Pays-Bas est la troisième « victoire » des syndicats contre Uber, après la Belgique et le Royaume-Uni, en plus de l’Espagne et de l’Italie contre Deliveroo et Glovo.

HN // RBF

Le contenu que les syndicats européens célèbrent « grande victoire » contre Uber aux Pays-Bas apparaît en premier dans Vision.