Le président de la Ligue des pompiers portugais, qui a rencontré aujourd’hui le président de l’Association humanitaire des pompiers volontaires de Marinha Grande, a critiqué les critères du gouvernement pour l’attribution des véhicules aux entreprises.

« La Ligue dès le début n’était pas d’accord avec la répartition des véhicules, comme cela était proposé, et nous en avons fait écho avec le gouvernement précédent, disant que les critères qui étaient en train d’être établis peuvent être transparents, mais qu’ils devraient être complétés par d’autres », a déclaré António Nunes, invité par les bénévoles de Marinha Grande à en savoir plus sur le parking vieillissant de cette société dans le district de Leiria.

Le dirigeant a souligné qu’il ne dit pas que « les pompiers auxquels sont destinés les véhicules n’en ont pas besoin », mais « quand le pain se fait rare, il faut le distribuer afin de satisfaire le plus de situations possibles ».

Le président de l’Association humanitaire des pompiers volontaires de Marinha Grande, Pedro Franco, est également en désaccord avec les critères d’attribution des 81 véhicules sur la base du PRR [Plano de Recuperação e Resiliência]», qui selon son interprétation « ne sont pas adéquates ».

La réunion, qui s’est déroulée à huis clos, également avec le maire de Marinha Grande et avec le président de la Fédération des pompiers du district de Leiria, vise à montrer que les véhicules de la société «sont peu nombreux et ne sont plus en route vers de nouveaux , puisque certains sont obsolètes depuis de nombreuses années », a déclaré Pedro Franco, regrettant que le district ait été doté de deux véhicules pour les Volontaires de Pombal et les Sapadores de Leiria.

« Je critique les critères, qui sont transparents, mais ce que je ne comprends pas, c’est qu’il y a des municipalités qui manquent de 20 et 30 véhicules pour lutter contre les incendies de forêt. Je trouve une disparité et tout ce qui ne va pas », a-t-il déclaré.

Selon António Nunes, c’est la deuxième fois que le gouvernement livre des véhicules, au cours des « 14 à 15 dernières années », « ce qui signifie que seulement 30 % environ des pompiers au Portugal auront un véhicule attribué par l’État. ”.

Le président de la ligue a également demandé pourquoi davantage de financement n’avait pas été «alloué dans le plan PRR et a également été surpris que« dans le même PRR, il y avait un vaste ensemble d’investissements à faire dans d’autres forces, à savoir dans l’Autorité nationale de protection civile d’urgence, que ce soit directement ou par l’intermédiaire de la Force spéciale de protection civile et également dans l’UEPS [Unidade de Emergência de Proteção e Socorro] de la GNR ».

« Si l’on regarde la valeur globale des équipements du pays pour les situations d’urgence, les pompiers ne sont pas ceux qui auront la plus grande part. Lorsqu’il y a une association qui estime que, faute d’avoir la capacité avec ses véhicules, de fournir un bon service au citoyen, il est évident que la Ligue en vient à savoir ce qui se passe et fera écho à ces problèmes avec ceux qui sont y a droit », a souligné.

Pour le dirigeant, « depuis la fin du Service national des incendies (SNB), le plan d’investissement dans les sapeurs-pompiers a pris fin ».

De plus, a-t-il ajouté, les citoyens paient une redevance aux pompiers sur leur assurance. « Ces 35 millions d’euros, auxquels s’ajoutent les quelque 15 millions d’euros provenant des jeux de Santa Casa da Misericórdia, donnent environ 50 millions, devaient financer les structures de la SNB. Lorsqu’il a été éteint et intégré à la Protection civile, cet argent est devenu une partie du gâteau de la Protection civile et non celui des pompiers », a-t-il déploré.

Face au nombre de véhicules dans un état de vie avancé dans les services d’incendie à travers le pays, António Nunes a déclaré ne pas disposer de ces données, car l’Autorité nationale d’urgence de la protection civile ne les fournit pas.

Par conséquent, il a demandé à tous les services d’incendie du pays d’informer les fédérations de district, dont l’enquête est toujours en cours.

EJC // NS

Lusa/Fin.