Les électeurs pourront voter pendant une autre heure, jusqu’à 20h00, dans les prochaines municipalités, avec le vote attendu pour les citoyens confinés ou âgés dans les maisons qui se trouvent dans le comté où ils sont enregistrés, selon un amendement à la loi approuvé. ce jeudi.

Le parlement a approuvé aujourd’hui, à la majorité, des amendements à la loi électorale locale pour répondre aux demandes des mouvements de maires indépendants qui se plaignaient d’entraver les candidatures, qui comportent également des dispositions pour adapter le vote des prochaines élections locales aux conditions de l’épidémie. crise, due au Covid-19.

Les propositions originales ont été faites par le PS, acceptées par les bancs restants, pour tenter de répondre aux problèmes identifiés lors des élections présidentielles de janvier, menées dans une phase critique de l’épidémie de covid-19, avec la formation de files d’attente, à la fois pendant le vote anticipé et le jour du vote.

Pour les communes suivantes, en septembre ou octobre, il n’est pas prévu de vote anticipé sur la mobilité le dimanche précédent, en raison de difficultés logistiques avec la distribution des bulletins de vote et avec la surveillance policière des urnes.

Ce qui est prévu, c’est le vote des personnes détenues en raison du covid-19, tant qu’elles sont dans le comté où elles sont enregistrées.

L’une des règles approuvées est que, dans le cas d’élections locales, ni les présidents ni les conseillers ne peuvent récupérer les bulletins de vote au domicile de ceux qui sont incarcérés.

Lors de ces élections, les bureaux de vote seront ouverts plus longtemps, en pratique, 12 heures, entre 8h00 et 20h00, une heure de plus que d’habitude.

Le travail des tables commence à 7h30, 30 minutes en avance, afin que les votes puissent être déchargés, confinés et habituels, des détenus, des personnes hospitalisées, des militaires et des étudiants.

Sur proposition du PS et du PSD, une plate-forme numérique sera créée pour simplifier la souscription des applications, ce qui peut se faire à l’aide, par exemple, de la clé numérique, et l’obligation de reconnaissance des signatures par un notaire est supprimée.

Les amendements à la loi électorale locale ont été approuvés à la majorité. Ils ont voté en faveur du PS, BE, du CDS, du PAN et des deux députés non inscrits, Joacine Katar Moreira (Ex-Livre) et Cristina Rodrigues (ex-PAN). Le PSD, le PCP et le PEV ont voté contre, tandis que les députés de Chega et Liberal Initiative se sont abstenus.

Dans le cas de la loi organique, le vote était électronique. Lors du vote global final, le diplôme a recueilli 131 voix pour, 87 contre et deux abstentions.