Le Parlement européen a proposé ce mercredi une limitation de vitesse de 30 km/h dans les zones résidentielles et avec de nombreux cyclistes dans l’Union européenne (UE), des routes plus sûres et une tolérance zéro pour la conduite sous l’influence de l’alcool.

Dans un rapport approuvé en session plénière ce mercredi dans la ville française de Strasbourg — par 615 voix pour, 24 contre et 48 abstentions — les députés émettent des recommandations pour accroître la sécurité routière dans l’UE, visant à atteindre l’objectif de zéro décès en les routes spatiales communautaires d’ici 2050.

Concrètement, l’assemblée européenne préconise l’adoption de mesures telles qu’une vitesse maximale de 30 km/h dans les zones résidentielles et avec un nombre élevé de cyclistes et de piétons, arguant que la vitesse est un facteur déterminant dans environ 30% des accidents mortels de la route.

Les élus réclament également un cadre prévoyant une tolérance zéro pour la conduite sous l’influence de l’alcool, car on estime qu’elle est à l’origine d’environ 25 % du nombre total de victimes mortelles d’accidents de la route.

L’assemblée européenne appelle également à des investissements dans des routes et des infrastructures plus sûres, les États membres pouvant créer des fonds nationaux pour la sécurité routière, et l’introduction au niveau européen d’une obligation d’équiper les appareils mobiles et électroniques des conducteurs d’un « mode de conduite sûr » pour réduire les distractions au volant.

Regrettant que l’objectif de réduire de moitié le nombre de morts sur les routes entre 2010 et 2020 n’ait pas été atteint, les députés préconisent des actions pour inverser cette situation, à un moment où environ 22 700 personnes continuent de mourir chaque année sur les routes de l’UE et où environ 120 000 sont gravement blessées.

Les données publiées en avril dernier par la Commission européenne montrent que le nombre de décès sur les routes européennes a diminué de 36 % au cours de la dernière décennie, toujours en deçà de l’objectif de 50 % fixé par l’UE.

Seule la Grèce (54 %) a dépassé l’objectif, suivie de la Croatie (44 %), de l’Espagne (44 %), du Portugal (43 %), de l’Italie (42 %) et de la Slovénie (42 %), selon les mêmes statistiques.

En 2020, les routes de l’UE les plus sûres restaient celles de la Suède (18 décès pour un million d’habitants), tandis que la Roumanie (85 décès pour un million d’habitants) avait le taux le plus élevé de décès sur les routes.

Cette année-là, la moyenne de l’UE était de 42 décès pour un million d’habitants, le Portugal se situant au-dessus de la moyenne européenne, avec 52 décès pour un million d’habitants.