Les députés de la Commission de l'économie, de l'innovation, des travaux publics et du logement ont approuvé l'audition de l'Autorité nationale des communications (Anacom) et de l'Autorité de la concurrence (AdC) sur la réglementation de la vente aux enchères 5G.

Comme l'a confirmé à Lusa le vice-président de la Commission, Pedro Coimbra, une demande présentée par le CDS-PP pour l'audition d'Anacom et d'AdC «sur la réglementation de l'enchère 5G» a été examinée et votée en faveur. La date n'a pas encore été fixée.

La date limite de soumission des offres pour l'enchère 5G a pris fin le 27 novembre, dans un processus de grande contestation de la part d'opérateurs de télécommunications historiques, qui ont déposé plusieurs poursuites et plaintes à Bruxelles contre les règles.

Anacom a déclaré que les règles de la cinquième génération d'enchères (5G), "en plus d'être adéquates" et "proportionnelles", visent également à "surmonter ou atténuer certains des inconvénients" auxquels sont soumis les nouveaux entrants.

Mais les opérateurs Altice Portugal, NOS et Vodafone Portugal ne sont pas d'accord, considérant que les règles sont discriminatoires et ont avancé avec plusieurs poursuites, mesures conservatoires et plaintes à Bruxelles.

Et avec la controverse entourant une technologie qui promet de révolutionner la vie de chacun – des citoyens aux entreprises -, des annonces de désinvestissement sont également arrivées.

Dans une interview accordée à Lusa, le président exécutif de NOS, Miguel Almeida, a déclaré qu '"il est évident" qu'il participera à l'enchère 5G, mais a également garanti qu'il "réduirait les investissements" et la structure des coûts.

Le président exécutif du groupe Vodafone a également déclaré que si les gouvernements voulaient une «communauté d'investisseurs saine», alors il devait y avoir un «équilibre» et a admis qu'il examinerait les investissements sur le marché portugais, dans le cadre de la vente aux enchères 5G.

Altice Portugal avait la même position, qui annonçait la suspension des investissements en cours, une idée renforcée par les actionnaires du groupe Altice Patrick Drahi (président) et Armando Pereira, qui dans une lettre au Premier ministre, António Costa, ont critiqué les règles des enchères 5G. , informant que, compte tenu du paysage réglementaire actuel, ils sont contraints de suspendre des projets.

Entre les deux, l'Association portugaise pour le développement des communications (APDC) a exprimé son «énorme inquiétude» face à la controverse entourant la 5G, déclarant qu'il semble «impératif de changer les règles» de l'enchère «afin de les rendre plus équilibrées et équitables» pour les intéressés.

La même préoccupation a été exprimée par COTEC Portugal – Association des entreprises pour l'innovation et le pôle des technologies de l'information, de la communication et de l'électronique TICE.PT en défendant que le conflit et le litige autour de la vente aux enchères 5G devraient «mériter une attention particulière de la part du parlement, de qui est censé agir fermement ».

Nowo, propriété du groupe espagnol Másmóvil, est un autre candidat à la vente aux enchères pour l'attribution de licences de cinquième génération.

ALYN (ALU) // EA

Les Délégués au contenu approuvent l'audition d'Anacom et de l'Autoridade da Concorrência sur la réglementation de l'enchère 5G apparaît en premier à Visão.