Les spécialistes préviennent qu’une augmentation des cas de Covid-19 est «pratiquement inévitable» suite aux foules immenses qui se sont rassemblées à Lisbonne mardi 11 mai pour célébrer le premier titre de champion du Sporting CP en 19 ans.

Des milliers de fans se sont rassemblés devant l’Estádio José Alvalade avant la victoire 1-0 du Sporting sur Boavista, qui leur a valu un titre que des millions de fans à travers le pays attendaient depuis 2002.

Mais les célébrations ont été rapidement gâchées par de violents affrontements entre les supporters et la police, qui ont dû tirer des balles en caoutchouc et utiliser des matraques pour disperser les foules.

Un journaliste de TVI aurait été touché par l’une des balles en caoutchouc dans la jambe, tandis que plusieurs fans ont dû être soignés pour des blessures tout au long de la nuit.

Outre les affrontements, les inquiétudes grandissent quant aux foules qui se sont formées à l’extérieur du stade et dans toute la ville, avec plusieurs milliers de supporters célébrant ensemble à proximité.

Un spécialiste a déclaré au journal Expresso qu’une augmentation du nombre de cas de Covid-19 était «pratiquement inévitable», bien qu’il y ait une lueur d’espoir.

«Les décès et les cas graves ne seront jamais ce qu’ils étaient il y a quelques mois», a déclaré Miguel Prudêncio, professeur à la faculté de médecine de l’Université de Lisbonne.
Cependant, il suffit d’un cas positif non détecté pour conduire à une nouvelle épidémie, a-t-il souligné.

La vérité est que quiconque suit le football aurait dû savoir que des foules se formeraient si le Sporting était sacré champion mardi soir – encore plus que si le SL Benfica ou le FC Porto avaient remporté le championnat.

Cela fait près de deux décennies que le Sporting CP a remporté le titre, une sécheresse remarquable pour un club qui avait déjà remporté 18 championnats et qui possède l’une des plus grandes bases de fans du pays.

En Algarve et dans tout le pays, les fans sont descendus dans les rues pour célébrer le titre soit à pied, soit en faisant sonner leurs klaxons dans leurs voitures.

Ce qui est encore plus impressionnant, c’est que les experts n’ont pas prédit que le Sporting serait un véritable prétendant au titre cette saison, étant donné que le club avait un jeune entraîneur à Rubén Amorim et une équipe principalement jeune de joueurs prometteurs mais pour la plupart non éprouvés.

Mais leur performance a prouvé le contraire. En 32 matches de championnat cette saison, le Sporting en a remporté 25, fait match nul sept et n’a pas encore perdu.

Les «  Lions  » ont amassé 82 points et pourraient égaler le record de 88 de Benfica (en 2015-16) s’ils remportaient leurs deux matches restants contre les archers Benfica samedi et contre Marítimo mercredi.

Le titre a fourni un soulagement très attendu pour un club qui a traversé il y a à peine trois ans l’un des pires moments de son histoire lorsqu’un groupe de supporters a attaqué le centre de formation du club à Alcochete – un incident qui a vu son président de l’époque, Bruno. Carvalho va au tribunal pour des soupçons d’avoir organisé l’épreuve, et a conduit au départ de plusieurs joueurs ainsi que de l’entraîneur Jorge Jesus (maintenant de retour à Benfica).

michael.bruxo@algarveresident.com