Les deux avions Canadair sous contrat pour la lutte contre les incendies sont inopérants depuis le 1er juillet 17 jours, en plus de périodes d’inactivité occasionnelles, a révélé aujourd’hui une source de l’armée de l’air portugaise (FAP) à Lusa.

« Du 1er juillet à nos jours, l’un des appareils a été inopérant pendant 14 jours pleins suite à un problème de moteur qui a entraîné un amerrissage forcé à Lago Azul, à Ferreira do Zêzere, auxquels se sont ajoutées des périodes d’inopérabilité variables enregistrées en cinq jours. pour la résolution d’anomalies ou résultant d’une limitation d’alimentation en carburant et, enfin, la personne inopérante enregistrée depuis hier [dia 10] pour résoudre une anomalie », a déclaré une source FAP dans une réponse écrite.

Toujours selon la même source, « l’autre avion a été inopérant pendant trois jours pour maintenance programmée, auxquels s’ajoutent des périodes d’inopérabilité de durée variable constatées en cinq jours pour résoudre des anomalies avion ».

La demande d’informations de Lusa est survenue après que les deux avions, modèle CL 215-1A10, étaient inopérants mercredi alors que l’incendie de Serra da Estrela était toujours actif, une situation justifiée par l’armée de l’air portugaise « pour des raisons de maintenance, l’une d’entre elles inévitable maintenance programmée, l’autre pour résoudre une anomalie ».

Selon la source, le Canadair CL215 est « un avion amphibie développé spécialement pour la lutte contre les incendies ruraux », ayant « une capacité de plus de 5.000 litres, répartis sur deux réservoirs ».

« Le CL215 est équipé de deux portes d’évacuation d’eau, qui peuvent être ouvertes simultanément, individuellement ou en séquence, depuis la cabine. Toujours depuis la cabine, il est possible d’introduire, à partir de deux réservoirs de mousse de 300 litres, différentes concentrations dans les réservoirs d’eau et de les mélanger pendant le vol », a expliqué la source FAP.

Ces aéronefs se distinguent en étant ceux qui, dans le cadre du Dispositif Spécial de Lutte contre l’Incendie Rural (DECIR), « ont la capacité de rejet la plus élevée (plus de 5 000 litres), ont une autonomie de trois heures et peuvent effectuer des ‘écopages’ dans les rivières. , estuaires, barrages, lacs ou en mer ».

« Scooping » est la manœuvre de ravitaillement en eau d’un plan d’eau par un avion amphibie pour lutter contre les incendies ruraux, a-t-il expliqué.

L’armée de l’air a ajouté qu’elle « gère les 60 moyens aériens affectés au DECIR », et « au moment de préparer cette réponse, un seul Canadair est inopérant pour des raisons de maintenance, avec une estimation de devenir opérationnel dans le courant d’aujourd’hui ».

L’incendie s’est déclaré samedi à 03h18, dans la ville de Garrocho, paroisse de Cantar-Galo et Vila do Carvalho, dans la municipalité de Covilhã (district de Castelo Branco), et s’est propagé à Manteigas, Gouveia, Celorico da Beira et Guarda (Guarda).

Aujourd’hui, à 18h35, 1.593 opérationnels étaient au sol, appuyés par 491 véhicules et neuf moyens aériens, selon le site internet de l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile.

SR // ZO