1-1-e1669908198824-png

Le PSD demande au secrétaire d’État à la Protection civile de s’excuser auprès des Portugais

« Nous exigeons des excuses aux Portugais, aux familles qui souffrent aujourd’hui de ce fléau et aussi aux milliers de personnes qui sont sur le terrain pour combattre les incendies de forêt », a déclaré le leader social-démocrate, notant que les déclarations du ministre illustrent « le état dans lequel se trouve le gouvernement ».

« Le gouvernement est en roue libre. Les membres du Gouvernement disent des choses absolument inédites et que nous comprenons avec beaucoup de perplexité et d’étonnement », a-t-il ajouté, dans des déclarations aux journalistes.

Dans un entretien avec SIC Notícias, vendredi, le secrétaire d’État à la Protection civile a déclaré que « les algorithmes et les données indiquent que la surface brûlée » devrait « être 30 % plus élevée », considérant que, « malgré la complexité, le dispositif a été répond bien. »

« Dire au pays, à l’heure où tant de gens souffrent sur le terrain, qu’après tout, tout va plus ou moins bien, car on estimait qu’il aurait encore dû brûler 30 % de plus qu’il ne le faisait déjà, parce qu’il y a un mystérieux algorithme au ministère de l’Intérieur, c’est en fait une perplexité », a observé le leader social-démocrate, concluant : « Il y a une grande désorientation ici au Gouvernement, dans le sillage de ce qui se passe dans d’autres secteurs » .

Luís Montenegro a visité la 41e édition de la Foire agricole de Vale do Sousa — Agrival, à Penafiel, dans le district de Porto, qui se déroule jusqu’à dimanche avec environ 350 exposants.

Le chef du parti a également regretté les récentes déclarations du ministre de l’Agriculture après que la Confédération portugaise de l’agriculture (PAC) ait demandé davantage de soutien gouvernemental au secteur pour faire face aux difficultés causées par la sécheresse.

Luis Montenegro a déclaré : « Le ministre de l’Agriculture, confronté à une plainte légitime du secteur et de l’une des confédérations les plus représentatives, est venu dire : ces messieurs devraient expliquer pourquoi, apparemment pendant la campagne électorale, ils ont appelé à ne pas voter dans le PS ».

Pour le président du PSD, avec ce genre de déclarations, le Gouvernement est « en roue libre, où chacun dit ce qu’il veut et il ne se passe rien », alors que, poursuit-il, « le Premier ministre est intrépide et serein devant la dégradation de la crédibilité, de l’autorité, du respect et un peu d’humanisme à ceux qui exercent des fonctions publiques ».

Concernant les revendications de la PAC, le leader social-démocrate a déclaré que le PSD propose l’adoption de mesures équivalentes à celles qui ont lieu en Espagne, « qui rendent le secteur agricole compétitif ».

En particulier, le Monténégro a défendu « une aide extraordinaire pour l’accès aux facteurs de production, tels que le carburant et l’électricité et d’autres, tels que les engrais et divers produits qui sont actuellement gonflés, en fonction de ce qui se passe sur le marché de manière généralisée ».

APM // CC

Articles récents