Cette proposition de révision du règlement intérieur de l’Assemblée de la République a été remise mercredi soir par le vice-président de la banquette socialiste Pedro Delgado Alves en commission des affaires constitutionnelles, des droits, des libertés et des garanties.

« Désireux de renforcer les possibilités de contrôle parlementaire de l’activité gouvernementale, [o PS] la solution trouvée pour la périodicité des débats du Gouvernement en plénière est revue, qui devient bimensuelle, avec alternance entre la présence du premier ministre et des autres ministres, élargissant le consensus autour d’un aspect pertinent et avec une importante projection extérieure de l’activité parlementaire », il est mis en évidence dans l’exposé des motifs du diplôme du banc socialiste.

Cette solution de débats mensuels avec le premier ministre coïncide généralement avec la proposition du PCP, mais pas avec celle du PSD et des autres bancs.

Mercredi, le PSD a annoncé qu’il proposait le retour des débats bihebdomadaires avec le Premier ministre au parlement.

Dans le diplôme, auquel Lusa a eu accès, les sociaux-démocrates proposent, entre autres changements, « la consécration des débats bihebdomadaires avec le Premier ministre, en récupérant le costume qui était en vigueur auparavant, comme moyen d’accentuer le contrôle parlementaire ».

En juillet 2020, ce sont les bancs PSD et PS qui ont seuls approuvé le nouveau règlement intérieur de l’Assemblée de la République qui, parmi de nombreux changements, a mis fin au modèle des débats bimensuels avec le Premier ministre en vigueur depuis 2008, le remplaçant par entretiens mensuels avec le gouvernement.

En ce qui concerne le PS, dans l’exposé des motifs du diplôme, il est avancé que le début de la législature actuelle « convoque une réflexion sur la nécessité de revoir certains aspects du règlement de l’Assemblée de la République récemment approuvé, intégrant de maintenant sur le travail d’interprétation développé au cours de la XIVe législature [a anterior] et en acceptant les nombreuses suggestions recueillies au cours des deux premières années d’application du nouveau régiment ».

Le PS indique ensuite qu’il entend « contribuer au débat en proposant des solutions qui conduisent à des améliorations du travail parlementaire et qui simplifient et rationalisent les procédures sans perdre l’objectif principal d’assurer le renforcement de leur qualité ».

En ce sens, dans le projet PS, « des changements sont introduits dans des matières telles que les calendriers, le traînage des initiatives, le dépôt des votes, l’organisation des débats, les votes, le processus budgétaire, le fonctionnement des commissions et l’utilisation accrue des moyens de communication à distance, bénéficiant de la apprentissage qui a eu lieu lors de l’adaptation du travail parlementaire à la pandémie de covid-19 ».

Le PS ajoute également qu’il propose une révision du règlement sur les groupes d’amitié parlementaires, « une nouvelle figure étant introduite dans le cadre des relations internationales de l’Assemblée de la République, les forums parlementaires bilatéraux, en vue d’approfondir les liens avec les institutions parlementaires ». dans les pays amis » de manière plus structurée ».

PMF // ACL