Le PS a accusé aujourd’hui le Mouvement du maire de Porto, Rui Moreira, de « mentir », précisant que les budgets de campagne électorale du parti à Porto et dans tout le pays incluent la TVA comme dépense à engager.

« Le candidat PS [à Câmara do Porto], Tiago Barbosa Ribeiro, trouve profondément inexact que la candidature de Rui Moreira recoure au mensonge pour tenter de justifier les dépenses de sa campagne, sans expliquer à quelles sources de revenus il entend recourir pour compléter la subvention à laquelle il a droit », déclare la candidature de Tiago Barbosa Ribeiro.

Le mouvement indépendant du maire de Porto, Rui Moreira, a précisé jeudi que les dépenses de campagne des électeurs incluent une TVA à 23 %, contrairement aux partis politiques, et a accusé le PS et le PSD de sous-budgétiser les dépenses réelles.

Les socialistes considèrent que le mouvement électoral « Porto, notre mouvement » et son candidat, Rui Moreira, « entendent confondre l’électorat et la population de Porto », en ce qui concerne la budgétisation des campagnes électorales par les partis politiques, à savoir le Parti socialiste .

Soulignant que l’attentat et la confusion ne contribuent en rien au fonctionnement normal du débat démocratique, la candidature de Tiago Barbosa Ribeiro précise que le budget présenté par le PS pour la campagne électorale municipale – à Porto et dans tout le pays – inclut la TVA comme une dépense à supporter.

Il précise également que le parti ne demande pas le remboursement de la TVA supportée sur les dépenses de campagne électorale et que la situation d’accès à la subvention de l’Etat est exactement la même entre les candidatures des partis politiques et des mouvements citoyens.

« La différence, c’est que, s’il y a des dettes, dans le cas du PS, c’est le parti qui les assume, alors que, dans le cas des mouvements d’électeurs citoyens, on ne sait pas à qui cette responsabilité peut être attribuée », souligne la candidature de Tiago Barbosa Ribeiro , ajoutant que la campagne de Rui Moreira est « la plus gaspillée de toutes les candidatures » parmi tous les partis politiques et mouvements d’électeurs qui se présentent pour le suffrage aux élections locales du 26 septembre.

Selon les budgets mis à disposition mercredi sur le site de l’Entité des comptes et des financements politiques, le mouvement « Rui Moreira : Aqui Há Porto » s’attend à dépenser 316 388 euros, étant la campagne la plus chère parmi toutes les candidatures de groupes de citoyens, partis et coalitions et présentant un budget de 16 mille euros de plus que ce que Carlos Moedas s’attend à dépenser à Lisbonne.

Les budgets de campagne des groupes de citoyens candidats aux élections locales s’élèvent à 2,6 millions d’euros, les mouvements indépendants de Rui Moreira, à Porto, et d’Isaltino Morais, à Oeiras, étant les plus dépensiers.

En réaction aux données publiées, le mouvement de Rui Moreira a accusé le PS et le PSD de surbudgéter les dépenses réelles, notant qu’aux élections municipales de 2013, les principaux partis ont dépensé pratiquement deux fois plus : « le PSD a dépensé 542 mille euros, le PS 505 mille euros, euros et le Movimento Independente 254 milliers d’euros (tous montants considérés avec TVA comme comparables) ».

En 2017, selon le Mouvement, dans un communiqué, le PS a budgété 360 mille euros et dépensé 424 mille euros, 521 mille euros avec TVA ; le PSD a budgété 350 mille euros et dépensé 348 mille euros, 428 mille euros si l’on ajoute 23 % de TVA et le Mouvement a budgétisé 281 000 euros et dépensé 303 mille euros.