Les diplômes émergent des mois après la polémique entourant la demande de suspension du seul député de Chega, André Ventura, pour participer à la récente campagne présidentielle à laquelle il était candidat, mais qui sera finalement rejetée.

Fin décembre, le PSD s’est associé au PS, au BE et au PCP pour approuver l’avis rejetant cette suspension temporaire à la lumière du statut actuel des députés, mais a immédiatement annoncé qu’il proposerait son amendement. Le CDS-PP et le PAN, en revanche, ont voté contre, tout comme les députés socialistes Isabel Oneto et Ascenso Simões.

Concernant les diplômes qui seront votés jeudi, une source BE a déclaré que le parti votera en faveur des trois initiatives, le PCP anticipant une position identique en ce qui concerne, au moins, les diplômes PSD et CDS-PP, étant toujours pour définir le sens du vote par rapport au PAN.

Le PS a déclaré qu’il ne voterait pas en faveur des initiatives, mais a réservé le vote qu’après avoir évalué dans le débat «la disponibilité des partisans face aux préoccupations» du parti.

«En principe, le PS est favorable à la stabilité du mandat et malheureusement la plupart des initiatives présentent des solutions qui mettent cette idée en péril, rouvrant la porte à des entrées et sorties fréquentes pendant la législature. Sans préjudice de la possibilité d’apporter des améliorations spécifiques et détaillées, la philosophie qui est dans la loi aujourd’hui nous semble être essentiellement correcte », a déclaré le vice-président du banc PS Pedro Delgado Alves à Lusa.

Les votes favorables du BE et du PCP, ajoutés à ceux des trois proposants, sont suffisants pour l’approbation des diplômes.

Le diplôme du PSD modifie le statut des députés pour s’ajouter aux raisons actuelles qui permettent une substitution de « raisons lourdes à caractère personnel ou professionnel », tout en raccourcissant la période totale pendant laquelle un député peut utiliser ce chiffre dans une législature de dix à six mois. .

Dans l’exposé des motifs, le diplôme considère que le Statut est « excessivement réducteur » dans les situations où il permet le remplacement du mandat des députés: « maladie grave entraînant une entrave à l’exercice de fonctions pendant une période d’au moins 30 jours ou plus de 180 « , » L’exercice du congé de maternité ou de paternité « ou la » nécessité d’assurer la poursuite de la procédure « judiciaire ou similaire.

En revanche, le PSD modifie dans le statut le délai de suspension du mandat pour cause de maladie grave (actuellement 180 jours), considérant «le manque de solidarité et d’humanisme» qu’un député doit démissionner si, pour des raisons de santé , vous devez rester à l’écart pendant plus de trois mois.

Dans ce cas, les sociaux-démocrates proposent que la suspension pour maladie grave entraînant une entrave à l’exercice des fonctions puisse intervenir « pendant une période d’au moins 30 jours et dans la limite du motif de justification respectif ».

Le diplôme CDS-PP n’aborde que les raisons justifiant le remplacement temporaire des députés, en les étendant à «d’autres raisons pertinentes d’ordre personnel, familial, professionnel ou académique», également pour un maximum de six mois par législature.

Le diplôme PAN veut introduire dans le statut la possibilité de remplacement temporaire des députés «en cas de candidature à l’élection du président de la République, de député à l’Assemblée législative de la région autonome des Açores, de député à l’Assemblée législative de la région autonome de Madère ou titulaire de l’autorité locale ».

Pour le parti, le statut actuel va à l’encontre de ce qui est inscrit dans la Constitution sur le «droit de participer à la vie publique et le droit d’accès, dans des conditions d’égalité et de liberté, aux fonctions publiques» ainsi que dans les différentes lois électorales (avec l’exception du Parlement européen) sur le «droit de tous les candidats d’être dispensés de l’exercice de leurs fonctions respectives».

«Ces dispositions contenues dans la législation électorale démontrent que le législateur ordinaire avait un souci clair de s’assurer que tous les citoyens ont leur capacité électorale passive, qui ne doit pas être ignorée dans l’interprétation et l’application du statut des députés», défend le parti.

SMA // SF

Le contenu du Parlement devrait élargir les raisons qui permettent le remplacement temporaire des députés apparaît en premier dans Vision.