1-1-e1669908198824-png
le-marche-bresilien-absorbe-plus-de-la-moitie-des-exportations

Le marché brésilien absorbe plus de la moitié des exportations de pommes d’Alcobaça

« Le marché d’exportation des pommes d’Alcobaça devrait atteindre 20 % de la production cette année et plus de 10 % des pommes sont destinées au Brésil », a déclaré le président de l’Association des producteurs de pommes d’Alcobaça (APMA), Jorge Soares, estimant que le Le marché brésilien consommera « cinq à six millions de kilos » de ce fruit cette année.

L’accent mis sur le marché brésilien découle du « Projet de promotion de Maçã de Alcobaça sur les marchés étrangers », dans un investissement de 650 mille euros, dont 85% est soutenu par la Communauté européenne et qui, selon l’APMA, entend mettre la scène pour « une nouvelle vague de saveurs venues du Portugal » de la « seule pomme de l’Atlantique ».

Le projet a été développé au cours des deux dernières années et s’est concentré, la première année, sur la production de contenus, et, cette année, sur la réalisation d’actions internationales de promotion et de marketing sur le marché brésilien, à travers des « campagnes dans les supermarchés, sur les réseaux sociaux , dans les blogs et dans les médias », a déclaré Jorge Soares.

Le choix du Brésil était basé, selon le président de l’APMA, sur le fait que « cette année la production avait le même nombre de fruits, mais moins de kilos, avec des fruits plus petits, mais avec plus de saveur », ce qui a conduit à parier sur un marché qui « valorise la saveur, consomme de petits fruits et que cette année il y a eu une baisse de la production qui a fait que les pommes brésiliennes ne sont arrivées que jusqu’en novembre ».

Compte tenu de cette circonstance et de la campagne de promotion, l’APMA est passée « d’une année historique avec les exportations les plus faibles vers le Brésil, avec seulement 4% l’an dernier, à une exportation de plus de 10% cette année, la plus élevée des cinq dernières années », a-t-il ajouté. ajoutée.

Les résultats du projet qui « définit une position basée sur le concept ‘Atlantic Apple’, étant donné que Maçã de Alcobaça est la seule à avoir une influence atlantique », et dont les caractéristiques sont dues « aux interactions très spécifiques entre l’air marin de l’Atlantique et le « terroir » de la zone de production », ont été présentés samedi au siège de la société Embala na Hora, à Óbidos.

A Lusa, Jorge Soares a admis son intention de présenter de nouvelles candidatures pour des projets de promotion qui, s’ils sont approuvés et selon le pourcentage de financement, pourraient se concentrer sur l’un des trois marchés internationaux : les pays arabes, l’Espagne ou l’Angleterre.

Fondée en 2001, APMA gère l’Indication Géographique Protégée (IGP) « Massa de Alcobaça » et est propriétaire de la marque et de l’image collective.

Composée de 22 associés, entreprises et organisations de producteurs qui produisent la Maçã de Alcobaça IGP, sa mission est de promouvoir et de valoriser les pommes de qualité de la région de l’Ouest.

DA // MCL

Articles récents