1-1-e1669908198824-png
30261518_visao-saude-8087275-1400262-jpg

Le gouvernement surveille la situation aux urgences et demande aux citoyens de faire appel au SNS24

S’adressant aux journalistes lors du « briefing » du Conseil des ministres, qui s’est tenu aujourd’hui à Lisbonne, la ministre de la Présidence, Mariana Vieira da Silva, a été interrogée sur la situation aux urgences — mardi, il y a eu 14 heures de en attente aux urgences de l’hôpital Santa Maria, à Lisbonne — et du fait que le plan stratégique du ministère de la Santé, présenté mercredi, est critiqué par certains éléments du secteur.

En réponse, Vieira da Silva a estimé que le thème « est récurrent » et a déclaré qu’il était « évident qu’en toute période d’automne et d’hiver » les besoins « des citoyens augmentent en raison de la température et d’une prévalence plus élevée de certaines maladies, principalement liées aux maladies respiratoires ». « .

« C’est pourquoi il y a une réponse organisée, déjà hier [quarta-feira] présenté, qui répond à ce renforcement qui se fait chaque année en capacité de réponse », a-t-il dit.

Mariana Vieira da Silva a également mentionné qu’il y a « des travaux en cours dans le cadre du Plan de relance et de résilience (PRR) pour renforcer les soins de santé primaires, tant en ce qui concerne la construction et l’amélioration des centres de santé qu’en ce qui concerne la la décentralisation des compétences vers les communes, qui ont désormais aussi compétence » en matière d’organisation des soins primaires.

Malgré cela, le responsable a tenu à laisser le message que, « au cours des deux dernières années », les avantages de l’utilisation de la ligne téléphonique SNS24 ont été prouvés, soulignant que « cela doit toujours être une ressource à la disposition des citoyens et que c’est une porte d’entrée ». privilégiée dans le système.

« Par ailleurs, le Gouvernement surveille, à tout moment, l’évolution de la situation et définit les mesures nécessaires », a-t-il précisé.

Au cours du « briefing », Mariana Vieira da Silva a également abordé l’opération, mercredi, de la police judiciaire, qui a arrêté 35 personnes appartenant à un réseau criminel qui a embauché des travailleurs étrangers pour l’agriculture dans le Baixo Alentejo.

Interrogé sur ce que le gouvernement entend faire avec les migrants réduits en esclavage, le ministre de la Présidence a indiqué que ce sujet n’avait pas été discuté en Conseil des ministres, mais a souligné que, dans le cadre du PRR, il existe un « ensemble de des investissements pour garantir une réponse de l’État aux situations d’urgence et aux situations d’habitat temporaire ».

« Bien sûr, et comme dans d’autres cas par le passé, nous n’arrêterons jamais de surveiller la situation des personnes, mais je n’ai pas de données supplémentaires concernant le travail qui est sur le terrain en ce moment », a-t-il déclaré.

Il a également été demandé à Mariana Vieira da Silva si le gouvernement craignait que les relations entre le Portugal et le Qatar ne soient affectées après que, mercredi, le ministère qatari des Affaires étrangères a appelé l’ambassadeur du Portugal à Doha, Paulo Pocinho, pour lui expliquer ce qu’il considérait comme « hostile ». déclarations » par des personnalités de l’État.

En réponse, la ministre a déclaré qu’elle n’avait « rien à ajouter à la déclaration » faite ce matin par le ministère portugais des Affaires étrangères.

« Ce qu’il y avait à dire a été dit dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères », a-t-il souligné.

AT // JPS

Articles récents