S’adressant à des journalistes au siège de la présidence, à Ponta Delgada, le président du gouvernement régional, de la coalition PSD/CDS-PP/PPM, a déclaré que le gouvernement dirigé par António Costa n’avait pas procédé à la « reconnaissance de l’illisibilité de l’inventaire et de la quantification exacte des dommages » causés par l’ouragan Lorenzo.

Il s’agit d’un arrêté du cabinet du Premier ministre, publié le 8 septembre, qui prévoit le versement de 85 % de l’aide « nécessaire pour couvrir les dommages et pertes » causés par l’ouragan, « dans la limite maximale de 198 millions d’euros ». , ce qui représente 85 % des 233 millions d’euros.

Pour Bolieiro, le montant des dommages causés par Lorenzo devrait suivre les conclusions du rapport du groupe créé par l’Assemblée législative régionale, qui fait état de pertes de 313,3 millions d’euros « dans les infrastructures portuaires », tel que consulté par Lusa.

« Notre compréhension est que la détermination des valeurs des pertes était celle qui figure dans le rapport de la commission parlementaire. Nous continuerons à nous battre pour cette relation avec la compréhension que nous voulons faire du Gouvernement de la République [considere] », il a déclaré.

Le social-démocrate a estimé que la « reconnaissance » de ce montant est « d’une pertinence absolue ».

« Le 17 juin, j’ai envoyé au Premier ministre une lettre concernant la nécessité de reconnaître l’éligibilité d’un inventaire exact des dommages et pertes causés par l’ouragan Lorenzo aux Açores », a-t-il révélé.

Bolieiro a estimé que l’évaluation du gouvernement de la République « résultait de la volonté » d’une lettre envoyée en août 2020 par le ministre du Plan, Nelson de Souza, au vice-président de l’époque du gouvernement régional dirigé par le PS, Sérgio Ávila. .

La lettre, à laquelle l’agence Lusa a eu accès, fait référence à la programmation des fonds européens et établit le montant de 198 millions pour la « contribution du gouvernement de la République pour les dommages causés par l’ouragan Lorenzo ».

Bolieiro a souligné que, pour le gouvernement régional, ce qui « compte, ce sont les documents officiels » et que la lettre de Nelson de Souza est le « seul document » sur les pertes de Lorenzo qui a traversé le changement de cadres.

Bolieiro a pris ses fonctions de président du gouvernement des Açores en novembre 2020.

« Vous ne pouvez pas attendre de moi le mauvais intermédiaire dans les mauvaises relations et dans la tentative de règlement des comptes entre mon prédécesseur et le Premier ministre, attribuant à ce gouvernement tout ce qu’il n’a pas pu résoudre dans son mandat », a-t-il déclaré, faisant référence à la critiques de Vasco Cordeiro, leader du PS/Açores et ancien président du gouvernement régional.

La social-démocrate a proposé que le gouvernement de la République verse « 20 millions d’euros d’ici au 30 septembre 2021 à titre d’avance et le solde des tranches annuelles dans les 60 jours suivant le dépôt », par le gouvernement régional, d’un rapport annuel de suivi de la restauration. travaux.

« Pour rassurer les Açoriens et en particulier tous ceux qui ont été touchés par l’ouragan Lorenzo : les fonds ne manqueront pas pour se remettre des dégâts de Lorenzo. C’est ce que je peux vous assurer », a-t-il déclaré.

L’arrêté du Premier ministre précise que, par rapport aux 198 millions d’euros, il y a 21,4 millions d’euros dans le budget de l’État, dont 20 millions étaient déjà en 2019 dans les mains du gouvernement régional, « à titre d’avance ».

Le document mentionne également 8,2 millions d’euros du Fonds de solidarité de l’Union européenne et « un montant maximum de 168,3 millions d’euros dans le cadre de la programmation Portugal 2030 ».

Pour Bolieiro, il ne semble pas « légitime » de comptabiliser ce financement communautaire « dans ce qui, prétendument, est, ou serait, le soutien de l’État à la Région autonome des Açores. [RAA]”.

Quant aux fonds de la République, « si, en 2019, 20 millions d’euros ont été virés à titre d’avance, il n’y a pas eu de virement en 2020, malgré l’inscription de 20 millions supplémentaires au Budget de l’Etat », a-t-il prévenu.

« Il en va de même en 2021, malgré l’inscription au budget de l’Etat pour l’année en cours d’un montant maximum de 38 millions d’euros », a-t-il déclaré.

« Le virement au RAA a été ramené à moins de 1,5 million d’euros, après avoir créé une attente légitime de virements de 58 millions d’euros, ce qui entraîne de réelles contraintes financières, dans un contexte où le rythme d’exécution des travaux permet de prévoir à atteindre 42 millions d’ici le 31 décembre », a-t-il déclaré.

Soulignant « le mérite et le caractère indispensable de la mobilisation de fonds européens », Bolieiro a indiqué que, « en termes pratiques », cela signifie que les dommages et pertes causés par l’ouragan Lorenzo « seront, dans une large mesure, supportés par l’Union européenne et non par le Gouvernement de la République ».

« Ce cadre manque de définition de son opérationnalisation, notamment sur les processus de candidature possibles et, surtout, sur les calendriers en question. L’état actuel de l’entrée en vigueur du prochain cadre financier pluriannuel nous amène à supposer un retard important dans le transfert des fonds à la Région, ce qui pénalise l’effort de reconstruction en cours », a-t-il noté.

Aujourd’hui, le PS/Açores a présenté aujourd’hui à l’Assemblée législative régionale une demande d’interroger le gouvernement sur la question de savoir s’il avait comptabilisé, par rapport aux coûts de récupération de l’ouragan Lorenzo, une valeur différente de celle calculée lorsque l’exécutif était socialiste.

RPYP (ACG/RF) // ACG