« Nous voulons que, d’ici la fin de l’année, nous ayons défini la question de la cartographie et les besoins » en ressources humaines, a déclaré Paulo Cafôfo dans des déclarations à Lusa, après une réunion avec les responsables du Conseil des communautés portugaises (CCP) , qui a eu lieu aujourd’hui dans l’après-midi au ministère des Affaires étrangères.

Une réunion au cours de laquelle les conseillers ont une fois de plus parlé de l’importance et de la nécessité de renforcer les ressources humaines et d’améliorer le service fourni par les services consulaires portugais.

Ne voulant pas risquer de tracer un horizon temporel pour que ce renforcement ait lieu, Paulo Cafôfo a déclaré : « Je voudrais que ce soit le plus tôt possible, mais avec la pérennité il faut consolider le service ».

Cependant, lorsqu’on lui a demandé si le renforcement pouvait encore commencer avant le prochain budget de l’État, le responsable a estimé : « Ce sera très difficile. Nous pointons donc vers l’avenir. Il y a des facteurs qui doivent être négociés avec les syndicats. Le gouvernement ne la contrôle plus depuis un certain temps.

Concernant la mise à jour de la grille salariale des employés consulaires, Paulo Cafôfo a indiqué que c’était fait, mais en phase de négociation avec le ministère des Finances.

« Cela a déjà été fait et nous sommes dans cette phase d’évaluation interne et de négociation avec le ministère des Finances », a-t-il déclaré.

« L’un des facteurs qui posent problème et que nous avons devant nous dans la relation du Portugal avec nos communautés – qui s’est considérablement améliorée en qualité – est la modernisation des services consulaires », a-t-il souligné.

« Nous reconnaissons qu’il y a des problèmes qui doivent être résolus. Heureusement, ils ne sont pas dans tous les postes consulaires, mais nous savons et reconnaissons qu’il y en a qui sont critiques », a ajouté le secrétaire d’État.

« Maintenant, ce que nous faisons, c’est un travail de fond très sérieux (…), pour que ces situations puissent être minimisées », a-t-il souligné.

La réunion annuelle du Conseil permanent du PCC a débuté lundi à Lisbonne, avec à l’ordre du jour l’élection des administrateurs et des rencontres avec des responsables gouvernementaux et des députés, ainsi que des représentants de la diaspora.

Après l’élection, Flávio Martins est resté président du Conseil permanent du PCC et vice-président, Amadeu Batel. La nouveauté a été l’élection de la conseillère du Venezuela, Maria de Lurdes Almeida, au secrétariat du conseil d’administration du Conseil permanent du PCC.

Outre les élections au Conseil permanent du PCC, les conseillers ont également eu une réunion lundi avec le secrétaire d’État aux Communautés portugaises, Paulo Cafôfo.

Lors de la réunion, la question des élections du PCC a été abordée, qui devrait avoir lieu au premier semestre de l’année prochaine, après la révision de la loi de cet organe.

Une réunion conjointe avec des représentants des réseaux communautaires a clôturé l’ordre du jour de la première journée de l’événement.

Mardi, l’ordre du jour comprenait, outre la rencontre avec les membres de la Commission des affaires étrangères, une audience avec le président de l’Assemblée de la République, Augusto Santos Silva, et des rencontres avec des groupes parlementaires.

Aujourd’hui, dernier jour de la réunion, le Conseil permanent du PCC, en plus d’une nouvelle réunion avec le secrétaire d’État aux Communautés portugaises, a également eu une réunion interne avec le ministre des Affaires étrangères, João Gomes Cravinho, au milieu de l’après-midi, et une audience avec le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, au Palácio de Belém en fin de journée.

Le Conseil des communautés portugaises est l’organe consultatif du gouvernement pour les politiques relatives à l’émigration et aux communautés portugaises à l’étranger.

RTA // RBF