*** Service audio disponible sur www.lusa.pt ***

Le président du CDS-PP, Francisco Rodrigues dos Santos, a appelé aujourd'hui à l'approbation de la proposition de «chèque-pharmacie» pour soutenir les personnes âgées dans l'achat de médicaments, justifiant qu'il permettra de combler «une carence» en soutien social.

Francisco Rodrigues dos Santos se trouvait aujourd’hui dans une pharmacie à côté de Campo Pequeno, à Lisbonne, expliquant aux quelques citoyens qu’il avait trouvé la proposition de créer un «bon pour pharmacie», que le parti souhaite voir inclus dans le budget de l’État pour l’année prochaine.

«La pharmacie vaut une carte qui est attribuée aux plus de 65 personnes âgées à faibles revenus pour soutenir l'achat de médicaments à la pharmacie. C'est une carte qui leur est remise, qui est acceptée comme moyen de paiement en pharmacie, et qui au moment de l'achat paie intégralement les médiations prescrites par les médecins à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans, qui gagnent un revenu inférieur à 351 euros. , a-t-il expliqué aux journalistes.

Selon le dirigeant centriste, "pour tous ceux qui perçoivent une pension comprise entre 351 et 655 euros, au moment de l'achat ils bénéficient immédiatement d'une réduction de 50%", et la proposition prévoit également "une clause de sauvegarde qui empêche toute personne âgée de devenir avec un revenu disponible, après l'achat des médicaments, inférieur à 351 euros ».

Le président du CDS a déclaré espérer que la proposition serait approuvée par le parlement dans le débat sur la spécialité qui se déroule cette semaine, car "c'est une mesure qui aide les Portugais" et parce que "l'univers d'application aurait d'immenses bénéficiaires et ajouterait à la qualité de vie. pour des milliers de Portugais ».

Pourtant, il n'est pas sûr que la proposition soit rendue réalisable, car il n'y a "pas" de négociations avec d'autres parties avec cet objectif.

«Le mérite de la proposition, la valeur ajoutée et ce qui peut aider en termes de portée des Portugais pour être approuvée doivent être évalués», a-t-il demandé.

Lorsqu'on lui a demandé s'il comprendrait si la proposition était rejetée, le président centriste a répondu que «nullement», parlant «d'une attaque contre les personnes âgées, celles qui ont besoin d'aide en temps de crise pandémique, qui n'ont pas les moyens d'acheter leurs médicaments, qui ils sont exposés à la pauvreté, à la maladie et à l'exclusion ».

"Avec cette approbation du 'bon de pharmacie', nous serions en mesure de combler une lacune de notre système de soutien social, et nous donnerions qualité de vie, dignité et amour aux personnes âgées qui ont besoin que l'État ne leur tourne pas le dos, surtout dans les moments les plus difficiles." , il a également préconisé.

Rodrigues dos Santos a justifié que les personnes âgées soient «plus exposées à la pauvreté, à l’exclusion et à la maladie», donc prendre soin des personnes âgées «est un impératif non seulement éthique, mais aussi politique, du CDS», qui «est un parti humaniste, a d'avoir un regard très attentif sur les plus fragiles de notre société ».

«Et moi qui ai grandi avec mes arrière-grands-parents et mes grands-parents, n’accepte pas que les personnes âgées soient traitées comme des chiffres ou des statistiques, ce sont des personnes dont la dignité doit être protégée avec tout amour et avec tout le dévouement», a-t-il défendu, indiquant que vous serez «à l'avant-garde de la protection de vos droits».

FM // SF

Le contenu du CDS Leader appelle à l'approbation du «bon de pharmacie» pour combler le «déficit» de soutien, il apparaît d'abord dans Visão.