La Commission politique nationale du PSD a approuvé aujourd’hui la candidature de l’avocate et ancienne commentatrice de télévision Suzana Garcia au conseil municipal d’Amadora, lors d’une réunion au cours de laquelle le processus à Oeiras n’a pas encore été clos.

Le nom de Suzana Garcia, qui avait été proposé par les structures locales, a été approuvé par la direction élargie, lors d’une réunion qui a débuté mardi soir et s’est terminée ce matin, ont indiqué des sources social-démocrates à Lusa.

Dans le cas d’Oeiras, le conseil et le district de Lisbonne ont déjà approuvé le soutien au mouvement indépendant dirigé par Isaltino Morais, mais la décision n’a pas encore été ratifiée lors de la réunion d’aujourd’hui de la Commission politique.

Le PSD présentera officiellement, même aujourd’hui, un autre ensemble de candidats autarchiques, sur les quelque 70 qui restent aux sociaux-démocrates pour achever le processus sur le continent, car à Madère et aux Açores, les structures régionales sont autonomes.

La candidate du PSD pour Amadora, Suzana Garcia, est avocate et a commenté sur TVI, où elle a exprimé des positions controversées telles que le soutien à la castration chimique des pédophiles à répétition, qui a été défendue au Portugal par le parti Chega.

Selon le magazine Visão, l’avocate a été invitée par le parti dirigé par André Ventura à une candidature autonome, ce qu’elle a refusé. Sur le réseau social Twitter, le dirigeant de Chega a salué le choix de Rui Rio pour Amadora la semaine dernière, à un moment où Suzana Garcia n’avait pas encore été confirmée par la direction du PSD.

L’actuel président de la Chambre d’Oeiras, Isaltino Morais, a été militant du PSD jusqu’en 2005, année où il a défilé parce que le parti – alors dirigé par Marques Mendes – n’a pas soutenu sa réélection à la Câmara de Oeiras pour avoir été accusé de corruption. responsabilité civile, fraude fiscale, blanchiment d’argent et abus de pouvoir.

Le maire a été condamné à deux ans de prison pour fraude fiscale et blanchiment d’argent et a fini par purger environ un an de prison entre 2013 et 2014 et le reste de la peine en liberté conditionnelle.

Au cours des derniers mois, et interrogé sur la possibilité que le PSD vienne soutenir Isaltino Morais, le président du parti, Rui Rio, a dévalorisé la question du casier judiciaire, estimant que le maire avait déjà purgé sa peine.

« Au Portugal, je pense qu’il n’y a pas de condamnation à perpétuité, il a été condamné, il a purgé sa peine, il est parti, il a droit à la vie », a-t-il déclaré en juillet de l’année dernière, dans un entretien avec RTP.

Les élections municipales n’ont pas encore été programmées par le gouvernement, mais, conformément à la loi, elles devront se tenir entre le 22 septembre et le 14 octobre.