Dans un communiqué adressé aux rédactions, le CDS défend «l’abaissement du taux de TVA à 6% dans les salons taurins en ligne avec les autres espaces culturels» et «l’exonération du paiement IMI, au cours de l’année 2021, des arènes».

En février de l’année dernière, l’Assemblée de la République a approuvé, dans le cadre du budget de l’Etat, l’augmentation de 6% à 23% du taux de TVA sur les billets de corrida.

Dans la note, signée par le coordinateur du Bureau d’études CDS-PP, António Galvão Lucas, il est également proposé de «réduire de 50% les frais de licence et les frais administratifs de l’organisation de spectacles taurins et l’exonération totale de ces frais et frais dans les spectacles où interviennent des novices ou des chevaliers pratiquants ».

Le CDS défend également «l’augmentation de 50% de la prime payée aux lida sauvages éligibles déclarés sur la période unique de 2021», afin de «faire face à la baisse drastique des revenus des éleveurs et ainsi préserver le patrimoine génétique de la race sauvage. de faire face ».

Le paquet de mesures défendu aujourd’hui par les chrétiens-démocrates comprend également «l’application de la taxe de 6% à la location de taureaux sauvages pour des spectacles culturels» et «l’altération du CAE des activités taurines, car notoirement mal classées».

Cet ensemble de propositions vise à «aider le secteur taurin dans cette phase pandémique et à mettre un terme aux injustices fiscales et aux traitements différenciés par l’Etat».

«Avec ces mesures, le CDS-PP entend restaurer la justice fiscale et sociale du secteur, ainsi que contribuer à la réouverture et au maintien des espaces et salons taurins», précise le parti, indiquant qu’il souhaite également «contribuer au maintien de l’héritage génétique de la race courageuse, aidant les producteurs à faire face à la baisse des revenus résultant de la pandémie ».

Dans la déclaration, le coordinateur du Bureau d’études CDS-PP note que la direction du parti « travaillera dur avec le Groupe parlementaire pour transformer ces mesures en propositions législatives dûment encadrées ».

Les chrétiens-démocrates soutiennent également que «la corrida est l’une des manifestations les plus authentiques de la culture populaire» au Portugal, «un spectacle réalisé à presque 100% par des Portugais et qui stimule l’économie de nombreuses régions de l’intérieur du Portugal».

«Le CDS-PP défend la liberté de choix et la démocratie et s’oppose directement à des traitements différents pour certains secteurs par rapport à d’autres. Nous n’acceptons pas qu’en négociant l’imposition de partis radicaux et minoritaires dans la société portugaise, tout un secteur soit endommagé et les traditions intemporelles d’un peuple détruites », soulignent-ils.

Le président du CDS-PP, Francisco Rodrigues dos Santos, sera présent aujourd’hui, à Lisbonne, à la protestation de la Fédération portugaise de tauromachie (ProToiro) contre le fait que les spectacles taurins ne sont pas encore autorisés dans un contexte de déflation.