La Cour administrative suprême (STA) a confirmé l’annulation du match à huis clos imposée à Vitória de Guimarães en raison de l’absence de son dans les enregistrements de vidéosurveillance du match marqué par des insultes racistes à Marega contre le FC Porto.

Selon le jugement, daté du 7 avril et auquel Lusa a eu accès aujourd’hui, la STA n’a pas admis le recours en révision déposé par la Fédération portugaise de football (FPF), arguant que « les organes ont décidé, pour l’essentiel, dans le même sens et le jugement faisant l’objet du pourvoi paraît être correctement motivée, par un discours plausible, quant aux questions soumises par la requérante à son examen ».

En plus d’avoir fait annuler la peine d’un match à huis clos, le club de Guimarães a également été acquitté du paiement d’une amende de cinq mille euros.

Le 18 mai 2021, le Conseil de discipline (CD) de la FPF avait condamné la Vitória de Guimarães SAD à une amende de cinq mille euros et à la sanction de tenir un match à huis clos, suite à la rencontre tenue avec le FC Porto, en février 2020, qui a abouti à la célèbre «affaire Marega».

En cause était le fait que le club du Minho n’avait pas fourni le son des enregistrements capturés par le système de vidéosurveillance du stade D. Afonso Henriques lors du match que les Dragons ont remporté par 2-1 et qui a été marqué par des insultes racistes dirigées contre le footballeur malien.

Vitória a fait appel devant le Tribunal arbitral du sport, qui a confirmé le peuple du Minho, confirmant la demande de révocation de la décision contestée.

Par la suite, la FPF a fait appel de cette décision auprès du Tribunal administratif central (TCA) do Sul, qui a rejeté l’appel, arguant que Vitória ne pouvait pas être pénalisée pour l’absence de son dans les enregistrements, car le système de vidéosurveillance installé dans le stade ne prévoir l’enregistrement du son dans toutes les caméras.

« On suppose que le système serait plus efficace avec la captation simultanée du son et de l’image, mais ce n’était pas ce qui était prévu, approuvé et installé, puisqu’il n’y aura qu’une captation du son par zone et non par caméra, et dans chaque zone il y aura plus d’une chambre », dit l’arrêt.

Vitória a déjà purgé, cependant, la peine de trois matchs à huis clos, pour insultes racistes à Marega, appliquées par le FPF CD, à un moment où tous les sites étaient fermés au public, en raison de la pandémie de covid-19, avant le Famalicão et Benfica, toujours en référence à la saison dernière, et dans le match avec Leixões, pour la première phase de la Coupe de la Ligue 2021/22.

JDN // NFO