S’exprimant aujourd’hui, à Tábua, lors de la cérémonie de signature du transfert de compétences aux paroisses de la municipalité, Ana Abrunhosa a déclaré que, « pour la première fois dans l’histoire des fonds communautaires », les paroisses ont été consacrées « en tant qu’entités bénéficiaires ».

« Ce ne sera pas un processus facile, car il y a un excellent parcours d’apprentissage ici », a prévenu le ministre.

Selon Ana Abrunhosa, il doit y avoir « une articulation entre les paroisses et les municipalités et les communautés intercommunales », afin qu’il n’y ait pas de « chevauchement de soutien ».

« Après, on sait tous que le soutien n’est pas à 100 %, il faut aussi garantir la contribution publique nationale. Et, deuxièmement, nous savons tous que nous ne financerons que ce qui est du ressort des paroisses et nous donnerons la priorité à ce qui s’est révélé comme des investissements très proches », a-t-il expliqué.

Le responsable a donné un exemple avec Espaços Cidadão dans toutes les paroisses, dans une tentative « d’augmenter ce maillage », car « c’est une réponse de proximité » dans un monde de plus en plus numérique.

« Egalement dans les petits travaux de requalification des équipements sportifs des collectivités. Nous connaissons l’importance des collectivités. Nous parlons de projets de petite valeur qui ont souvent été réalisés même avec le budget de l’État », a-t-il ajouté.

Ana Abrunhosa a souligné que « les ressources sont limitées » et que « les besoins doivent être priorisés ».

« Nous devons articuler ces interventions sur le territoire, mais nous sommes absolument engagés sur cette voie avec les paroisses, avec des priorités claires. On parle de petites interventions qui ont eu un grand impact sur les territoires », a-t-il ajouté.

Présent à la cérémonie à Tábua – qui a également marqué aujourd’hui, pour la première fois, la Journée de la cohésion municipale – était le président de l’Association nationale des paroisses, Jorge Veloso, qui se réunira mardi matin avec Ana Abrunhosa grâce aux fonds communautaires .

« Cette fois, nous sommes absolument sûrs que les paroisses seront couvertes », a-t-il déclaré.

Jorge Veloso s’est félicité de la possibilité pour les paroisses de devenir éligibles aux fonds de l’Union européenne, dans le cadre de leurs compétences, pour « des travaux dans l’espace public, la récupération d’un bâtiment qui leur appartient, la requalification d’une piscine ou d’un pavillon des sports, n’appartenant pas seulement à une paroisse, mais aussi à une collectivité ou une association ».