Le gouvernement lance aujourd’hui, dans la région de Viseu Dão Lafões, le projet Balcão Único do Predio (BUPi), une plate-forme d’enregistrement et d’enregistrement du territoire, annonçant l’ouverture au public de 14 nouvelles succursales à partir du 28 juin.

Le développement du projet BUPi dans cette région sera pris en charge par la Communauté Intercommunale (CIM) Viseu Dão Lafões, avec l’objectif de « fournir le service gratuit d’identification et d’enregistrement des bâtiments ruraux dans 14 de ses communes : Aguiar da Beira, Carregal do Sal , Castro Daire, Mangualde, Nelas, Oliveira de Frades, Penalva do Castelo, Santa Comba Dão, São Pedro do Sul, Sátão, Tondela, Vila Nova de Paiva, Viseu et Vouzela », a indiqué le bureau du secrétaire d’État à Justice, dans communiqué.

La cérémonie de lancement du BUPi dans la région de Viseu Dão Lafões aura lieu aujourd’hui, à 16 heures, au Cine Teatro Municipal Jaime Gralheiro, dans la municipalité de São Pedro do Sul, district de Viseu, avec la participation du Secrétaire de État pour la justice , Anabela Pedroso, la secrétaire d’État adjointe et développement régional, Carlos Miguel, le président de la Commission de coordination et de développement régional du Centre, Isabel Damasceno, le président de CIM Viseu Dão Lafões, Rogério Mota Abrantes, et le coordinateur de la Structure de Mission pour l’Expansion du Système d’Information Cadastrale Simplifié (eBUPi), Pedro Tavares.

Selon les informations du bureau d’Anabela Pedroso, l’initiative s’inscrit dans la phase d’extension du Système d’Information Simplifié d’Enregistrement et du BUPi à l’ensemble du pays, et « est marquée par l’ouverture au public de 14 nouvelles agences BUPi » dans les communes qui ne dans le cadre du CIM Viseu Dão Lafões, « le 28 juin prochain ».

« Le CIM Viseu Dão Lafões est l’un des premiers CIM à rejoindre le BUPi à ce stade », a souligné la même source.

BUPi est une plateforme qui permet aux propriétaires d’identifier à distance leurs bâtiments rustiques et mixtes, simplement et gratuitement, au guichet ou en ligne, via https://bupi.gov.pt/.

L’initiative a débuté en novembre 2017, avec un projet pilote dans 10 municipalités du nord et du centre du Portugal continental, dans le cadre des diplômes de réforme forestière approuvés après l’incendie de Pedrógão Grande, y compris la création du système d’information cadastrale simplifié.

D’une durée de 12 mois, le projet pilote d’enregistrement a été développé dans les municipalités de Pedrógão Grande, Castanheira de Pera, Figueiró dos Vinhos, Góis, Pampilhosa da Serra, Penela, Sertã, Caminha, Alfândega da Fé et Proença-a-Nova.

« Grâce à une approche innovante, qui combine l’innovation technologique avec une étroite collaboration entre l’administration publique centrale et locale, les entités privées et les citoyens, il a été possible de découvrir, lors de la phase de projet pilote, plus de 50% de la superficie du 10 municipalités », a indiqué le bureau du secrétaire d’État à la Justice.

Bien qu’applicable en tant que projet pilote, le diplôme qui a créé le Système d’information cadastrale simplifié prévoyait déjà son extension possible à l’ensemble du territoire national, ce qui a fini par se produire après approbation par le parlement, en juin 2019.

Dans ce contexte, le Gouvernement souligne l’élargissement du projet « aux 138 communes qui ont répondu à la phase d’élargissement à travers des candidatures aux Programmes Opérationnels Régionaux du Centre et du Nord, avec un investissement estimé à 24 millions d’euros ».

« Depuis le début de la phase d’expansion, en février de cette année, plus de 7 000 Représentations Graphiques Géoréférencées (RGG) ont été réalisées, dont plus de 2 600 au cours du seul mois de mai, par les 31 communes qui ont adhéré la plate-forme jusqu’à présent », a-t-il révélé à l’exécutif.

A partir d’aujourd’hui, BUPi inclura également les communes de Pombal et Valongo, et l’entrée de 14 communes du CIM Viseu Dão Lafões est prévue pour le 28 juin.

Dans la vidéo promotionnelle BUPi, disponible sur https://www.youtube.com/watch?v=xB9yFWhshc0&t=118s, la connaissance des limites et des propriétaires de terres rustiques est appelée, « un énorme défi » auquel est confronté le pays « près de 100 il y a des années », lorsque l’absence de telles informations « réduit l’efficacité de la planification et de la gestion du territoire, de la lutte contre les incendies en milieu rural et de la création de valeur économique à partir des ressources naturelles ».

SSM // MAG