La violence domestique, l'homicide conjugal, les incendies ruraux, la cybercriminalité et les actes illicites contre le système de santé sont quelques-uns des délits d'enquête prioritaires selon le diplôme qui définit les priorités de la politique pénale pour la période biennale 2020-2022.

Selon la proposition présentée au Parlement aujourd'hui, le terrorisme, les crimes contre les victimes particulièrement vulnérables, notamment les enfants, les jeunes, les femmes enceintes, les personnes âgées, les malades, les handicapés et les immigrants, figurent toujours sur la liste des crimes d'enquête prioritaires. traite des personnes, délits à caractère sexuel, corruption et blanchiment d'argent et délits contre les pouvoirs publics commis dans le cadre d'une urgence sanitaire ou de protection civile.

Crimes contre la vie et l'intégrité physique commis contre ou par des responsables de l'application des lois, crimes violents et / ou organisés, extorsion, vol et vol à domicile, criminalité en milieu scolaire et en milieu de santé et délits dans un contexte routier entraînant la mort, la conduite dangereuse et la conduite d'un véhicule en état d'ébriété ou sous l'influence de drogues.

Quant aux délits prioritaires de prévention, ils coïncident largement avec ceux des enquêtes prioritaires, mais la liste comprend désormais les délits motivés par la discrimination raciale, religieuse et sexuelle, les phénomènes de violence liés au sport, le vol d'opportunité, ainsi que vol dans un immeuble commercial ou industriel, fraude à la fraude bancaire et abus de cartes de crédit, violation des règles de sécurité et conduite sans autorisation légale.

En termes de protection et de soutien de la victime, le diplôme détermine que la protection de la victime et l'indemnisation des dommages subis par elle du fait de l'infraction sont une priorité, et il doit bénéficier d'une "information et d'un soutien adéquats pour l'exercice et réalisation de leurs droits ».

Selon la proposition, le gouvernement encourage, en collaboration avec le ministère public (PGR), la création, au sein des départements d'enquête et d'action pénale (DIAP), de sections spécialisées pour le traitement des demandes de délits de violence domestique ou de délits de violence familiale. dans la violence de genre, des bureaux d'appui pour les victimes de violence de genre.

Le diplôme définit également que les forces et services de sécurité développent, en particulier, des services de police de proximité et des programmes de police spéciaux destinés à prévenir la criminalité, notamment dans le domaine domestique et dans les relations familiales, en milieu rural, dans les écoles, dans les services de sécurité. la santé et dans les tribunaux et les parquets, mais aussi les victimes particulièrement vulnérables (enfants, jeunes, personnes âgées, malades, handicapés et immigrés). La prévention des délits contre les forêts et l'environnement est également incluse dans ce chapitre.

La proposition du gouvernement dit de maintenir «un accent clair» sur le recouvrement d'avoirs, en tant que politique visant à restituer à la communauté les avoirs, les valeurs et les avoirs qui ont été enlevés par les auteurs des crimes.

Dans ce contexte, la mission du Bureau de recouvrement des avoirs et du Bureau de gestion des actifs est promue, en donnant la priorité à l'identification, à la localisation et à la saisie des actifs ou des produits liés aux délits, sur le plan interne et international, et à l'adoption des mesures de gestion afin d'assurer l'allocation rapide aux services publics des biens saisis dans les procédures pénales, en évitant leur détérioration et perte de valeur, ou en permettant leur vente respective.

Le gouvernement dit qu'il parie également sur la prévention de la récidive, en particulier par la réintégration de l'agent du crime, en promouvant la disponibilité de programmes visant certaines formes de criminalité ou des facteurs criminogènes spécifiques, à la fois dans des environnements institutionnels et libres.

Ainsi, il envisage l'élaboration de programmes spécifiques pour prévenir la récidive des jeunes adultes, ainsi que des personnes reconnues coupables de crimes de violence domestique, contre la liberté et l'autodétermination sexuelle, les incendies en milieu rural et routier.

D'autre part, il y a également une expansion du stock d'entités bénéficiant du travail en faveur de la communauté.

Le diplôme d'État, qui définit des objectifs, des priorités et des orientations en matière de prévention du crime, d'enquête criminelle, d'action pénale et d'application des sanctions et mesures de sécurité, a pris en compte les données du rapport annuel de sécurité intérieure 2019 (RASI), Les analyses d'Europol, ainsi que l'impact de différents phénomènes criminels sur la vie des personnes, sur le sentiment de sécurité commune et sur la réalisation de l'état de droit démocratique.

FC // HB

Le contenu Les incendies en milieu rural et la violence domestique dans les priorités du projet de loi sur la politique pénale apparaissent d'abord dans Vision.