Le Hot Clube de Portugal (HCP) reprend ce jeudi les concerts de jazz à Lisbonne, mais uniquement pour une diffusion payante «en ligne», car il ne sait pas encore quand il rouvrira ses portes.

«Notre volonté d'ouverture est immense, mais nous n'avons pas encore de date estimée de réouverture. Nous ne sommes pas un bar ou une salle de concert, mais nous avons des concerts », a expliqué à l'agence Lusa Luís Cunha, de la direction du club de jazz, fermée depuis le 12 mars en raison de la covid-19.

Le Hot Clube de Portugal, âgé de plus de 70 ans et situé à Praça da Alegria, se compose d'une petite salle d'exposition et d'un jardin-patio, d'une capacité totale de 180 personnes.

Afin de maintenir les conditions de sécurité exigées par le covid-19, il ne pourra accueillir qu'une vingtaine de spectateurs pour assister aux concerts, condition qui les conduit à garder les portes fermées.

Luís Cunha explique que, malgré cela, Hot Clube de Portugal veut "commencer à bouger et rester actif", il a donc programmé une série de concerts qui auront lieu à Praça da Alegria, sans public et avec transmission en ligne Payer.

Les concerts auront lieu les jeudis et vendredis, uniquement avec une formation réduite, en raison des distances de sécurité requises, et diffusés en direct sur la plateforme crowdcast.io/hotclubedeportugal.

Cette semaine, le trio TGB, formé par Sérgio Carolino (tuba), Mário Delgado (guitare) et Alexandre Frazão batterie) joue.

La semaine prochaine, le 25, il y aura le trio du bassiste Yuri Daniel, avec Diogo Vida (piano) et Vicky Marques (batterie), suivi du trio du saxophoniste Desidério Lázaro, avec le bassiste Nelson Cascais et le batteur Luís Candeias.

Le 2 juillet, le bassiste André Rosinha se produira, accompagné de João Paulo Esteves da Silva (piano) et Marcos Cavaleiro (batterie).

Seuls ces concerts ont été annoncés, la direction de HCP s'attendant toutefois à pouvoir rouvrir le club, mais sans aucune garantie de dates.

Le Hot Clube de Portugal, le plus ancien club de jazz européen actif, a été officiellement créé le 19 mars 1948, lorsque Luiz Villas-Boas, mélomane et fondateur du club, a rempli le formulaire d'adhésion numéro un.

Aux côtés du club et de l'école de jazz, une partie du travail de l'institution comprend également le centre du musée, basé principalement sur le domaine laissé par Luiz Villas-Boas, décédé en 1999.

En plus de soixante-dix ans d'histoire, le Hot Clube de Portugal aura vécu le moment le plus difficile de 2009, lorsque le sous-sol où il a fonctionné pendant des décennies, dans un bâtiment de la Praça de Alegria, a été détruit par un incendie, ne laissant aujourd'hui que la façade du bâtiment.

Deux ans plus tard, en 2011, le Hot Clube de Portugal a repris son activité, deux portes à côté de l'ancien sous-sol, dans un espace plus moderne mais toujours petit. Et avec la carte de membre de Luiz Villas-Boas pour se rappeler quand tout a commencé, en 1948.

SS // MAG