La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné aujourd’hui l’État portugais à verser 16 500 euros à un couple qui allègue une négligence médicale lors de l’accouchement qui lui a causé un handicap profond.

Dans une décision publiée aujourd’hui, la CEDH, malgré le rejet de plusieurs demandes de Benedito Alves Vilela et Maria dos Anjos Pereira Afonso, parents de Pedro Miguel Vilela décédé en 2017 à l’âge de 23 ans, estime que l’État devrait verser aux parents 16500 euros de dédommagement. , dans un délai de trois mois, entre autres raisons de retards dans la justice.

Les articles 2 et 8 de la Convention impliquent une obligation de mettre en place un système judiciaire efficace et indépendant permettant d’établir la cause du décès ou des atteintes à l’intégrité physique d’une personne sous la responsabilité de professionnels, que ce soit dans le secteur public ou dans des structures privées et , si tel est le cas, tenez-les responsables de leurs actes.

En l’espèce, la Cour considère que, compte tenu de l’allégation alléguée selon laquelle la négligence médicale était à l’origine du handicap de Pedro Miguel, «la procédure administrative était viciée en ce qu’elle n’a pas répondu assez rapidement pour répondre aux exigences découlant de l’obligation procédurale imposée aux États par l’article 8 de la Convention ».

Le tribunal a conclu à la violation de l’aspect procédural de l’article 8 de la Convention «en raison de l’absence de réponse rapide des juridictions internes, qui ont mis beaucoup de temps à statuer sur les plaintes pour faute professionnelle médicale, ordonnant le versement d’une indemnité. pour le préjudice subi à cet égard.

Cependant, la CEDH soutient que le grief relatif au non-respect de l’article 14 de la Convention des droits de l’homme est «manifestement non fondé», le déclarant «irrecevable», mais que l’article 8 de la Convention à l’égard de Pedro Miguel a été violé.

Ce procès a commencé par une plainte des parents de Pedro Miguel alléguant qu’il y avait eu négligence médicale lors de l’accouchement de l’hôpital de São Marcos, à Braga, ce qui lui a causé «un handicap à 100%».

Après plusieurs plaintes déposées par les parents et l’hôpital et après des décisions contradictoires de plusieurs juridictions administratives, le couple ne s’est pas conformé et a déposé une plainte auprès de la CEDH, demandant deux millions d’euros de dommages et intérêts.

La CEDH a décidé aujourd’hui que l’État devrait les indemniser à hauteur de 16 500 euros.

CC // SB

Le contenu de l’Etat condamné au paiement de 16 500 euros en cas de négligence médicale apparaît en premier dans Visão.