Deux tremblements de terre, d’une magnitude de 2,3 et 2,2 sur l’échelle de Richter, ont été ressentis aujourd’hui sur l’île de São Jorge, a révélé le Centre d’information et de surveillance sismovolcanique des Açores (CIVISA).

Depuis mars, lorsque la crise sismovolcanique a commencé sur cette île de l’archipel des Açores, CIVISA a enregistré plus de 41 000 tremblements de terre sur cette île.

Quant aux secousses ressenties aujourd’hui, une a été enregistrée à 10h09 heure locale (11h09 à Lisbonne), qui avait un épicentre à environ deux kilomètres à l’est de Santo Amaro, sur l’île de São Jorge.

Ce simso a été ressenti avec une intensité maximale IV de l’échelle Mercalli modifiée, dans les paroisses de Velas, Santo Amaro, Norte Grande et Urzelina, dans la municipalité de Velas, sur l’île de São Jorge.

A 10h57, un autre événement sismique a été enregistré, avec une magnitude de 2,2 sur l’échelle de Richter et un épicentre à environ un kilomètre au nord-nord-ouest de Santo Amaro.

Ce deuxième tremblement de terre a été ressenti avec une intensité maximale III/IV, sur l’échelle de Mercalli modifiée, dans la paroisse de Santo Amaro.

Avec une intensité de IV sur l’échelle de Mercali modifiée, « les voitures en stationnement tremblent », « les fenêtres, les portes et la vaisselle tremblent » et « le verre et la vaisselle se cognent ou tintent », et les murs ou les structures en bois peuvent craquer, révèle l’IPMA sur votre site Web. .

Avec une intensité III, considérée comme Faible, la secousse est « ressentie à l’intérieur » et « les objets suspendus se balancent », ressentant une « vibration similaire à celle provoquée par le passage de véhicules lourds »,

« À ce jour, environ 41 333 événements de faible magnitude et d’origine tectonique ont été enregistrés. Entre 00h00 et 10h00 aujourd’hui, environ 118 tremblements de terre ont été enregistrés », indique CIVISA, dans une situation publiée aujourd’hui sur son site internet.

Depuis le 19 mars, « environ 292 séismes ressentis par la population ont été recensés », le plus important séisme (3,8 sur l’échelle de Richter et épicentre à environ deux kilomètres de Velas) survenant le 29 mars, à 21h00 :56 (22h56 à Lisbonne).

CIVISA ajoute que l’activité sismovolcanique qui a été enregistrée sur l’île de São Jorge « continue au-dessus de la normale », s’étendant, à peu près, entre Ponta dos Rosais et la région de Norte Pequeno, à Silveira.

« L’activité sismique des dernières semaines a montré une légère tendance à la baisse, parfois interrompue par de petites périodes de fréquence plus élevée et/ou d’énergie libérée, les hypocentres étant actuellement situés, en général, à des profondeurs supérieures à cinq kilomètres », lit le note communiquée.

Selon la CIVISA, les données existantes depuis début avril, se référant au suivi géodésique, « ne montrent pas de déformation significative dans la zone épicentrale » et les campagnes de mesure des gaz et de la température dans le sol « n’ont pas abouti, à ce jour, à la identification des anomalies résultant de l’activité sismovolcanique ».

Aussi les campagnes hydrogéochimiques dans les eaux souterraines « n’ont pas révélé de variations significatives qui pourraient être associées à la crise sismovolcanique ».

« L’intégration des informations disponibles nous permet de conclure que les structures tectoniques où ont eu lieu les éruptions historiques de 1580 et 1808, et la crise sismovolcanique de 1964, dans le Système Volcanique Fissural des Herds, ont été réactivées, admettant qu’au début de la phénomène, il y a eu une intrusion magmatique profonde », souligne CIVISA.

Le 8 juin, CIVISA a abaissé le niveau d’alerte sur l’île de São Jorge de V4 (menace d’éruption) à V3 (système actif sans éruption imminente).

« La diminution de l’activité sismique, bien que lente, et l’observation d’un tel schéma au cours des dernières semaines, ainsi que l’absence d’autres signes anormaux en termes de déformation, de gaz et d’eaux, ont conduit à la baisse du niveau d’alerte scientifique », a-t-il justifié.

L’île était, depuis le 23 mars, à 15h30, avec le niveau d’alerte volcanique V4 sur un total de sept, où V0 signifie « état de repos » et V6 « éruption en cours », suite à la crise sismovolcanique enregistrée depuis le 19 mars. .

Auparavant, l’alerte V2 avait été activée le 20 mars à 00h40 et V3 le même jour à 02h40.

Selon la CIVISA, l’activité sismique se poursuit « bien au-dessus des valeurs de référence pour la région, de sorte que la possibilité d’enregistrer des événements ressentis demeure et la survenue éventuelle de tremblements de terre de magnitude plus élevée ne peut être exclue ».

Le Centre d’information et de surveillance sismovolcanique des Açores « maintient les niveaux de surveillance sur l’île de São Jorge et assure le renforcement du réseau permanent d’observation sismovolcanique, en ce sens que, si le schéma d’activité est inversé, il peut détecter les signes précurseurs d’un nouveau pré -situation éruptive ».

CYB (ACG) // ACG