La suppression de lignes à Transtejo, qui assure la liaison fluviale entre Lisbonne et la rive sud du Tage, reste non résolue et d’autres interruptions sont attendues vendredi, samedi et dimanche, a annoncé la compagnie aujourd’hui.

Afin d’éviter l’interruption du service régulier de transport public à Transtejo, le secrétaire d’État à la Mobilité, Eduardo Pinheiro, le conseil d’administration et les syndicats qui ont signé l’accord d’entreprise se sont réunis mercredi à 19h30, mais la situation n’est toujours pas résolue. .

« Bien qu’il n’ait pas été possible de parvenir à un consensus, les parties restent disponibles pour le dialogue et engagées à trouver des solutions permettant de parvenir à l’accord souhaité avec les syndicats », a déclaré aujourd’hui l’entreprise Transtejo/Soflusa (TTSL), en réponse à l’agence Lusa.

Cependant, les suppressions prévues mercredi entre Cacilhas (Almada, district de Setúbal) et Cais do Sodré (Lisbonne) ont été maintenues, ainsi que celles prévues aujourd’hui dans le même sens, dans les deux sens, dans lesquelles, outre l’interruption de service régulier de nuit, annoncé précédemment, il est prévu la suppression de lignes dans l’après-midi.

Les détails des suppressions prévues pour aujourd’hui sont disponibles sur le site Web de Transtejo à l’adresse https://ttsl.pt/avisos/.

Dans un avis diffusé lundi sur le site internet de la société TTSL, l’interruption du service régulier de transport entre Cacilhas et Cais do Sodré durant la période nocturne de mercredi et jeudi a été signalée, « en raison d’un manque de ressources humaines opérationnelles ».

Cependant, il a été annoncé par la suite l’annulation des carrières dans l’après-midi durant aujourd’hui, de 13h35 à 20h05, en plus de l’interruption de service entre 20h38 et 00h05.

Transtejo a averti que la situation se reproduisait vendredi entre Cacilhas et Cais do Sodré, avec la suppression pendant l’après-midi et l’interruption la nuit, exactement aux mêmes heures que jeudi.

La situation est également étendue à la liaison entre Seixal (dans le quartier de Setúbal) et Cais do Sodré, qui prévoit la suppression de voies les vendredis après-midi, de 16h45 à 19h30, dans les deux sens, selon les informations. de TTSL.

Les perturbations dans la desserte entre Cacilhas et Cais do Sodré se répètent encore samedi et dimanche, avec la suppression de lignes l’après-midi, entre 14h40 et 20h03, et l’interruption de service la nuit, à partir de 20h. :35 et à 00:05.

Mercredi matin, le ministre de l’Environnement a déclaré que la décision de TTSL de supprimer les liaisons entre Lisbonne et Cacilhas, dans les nuits de mercredi et jeudi, « est absolument inacceptable » et s’est engagé à travailler pour que cela ne se produise pas.

« La décision de l’entreprise est absolument inacceptable. j’ai découvert aujourd’hui [quarta-feira] du matin. Ce que l’entreprise suggère est absolument inacceptable et, par conséquent, je vais travailler aujourd’hui [quarta-feira] tout l’après-midi pour que cela n’arrive pas », a déclaré le ministre João Matos Fernandes, dans des déclarations aux journalistes, en marge de l’initiative Portugal Mobi Summit, à Cascais, district de Lisbonne.

En réponse à Lusa, TTSL a indiqué que la suppression ou les retards sur certains itinéraires des liaisons fluviales de Cacilhas, Montijo, Seixal et Trafaria s’étaient produits au cours du dernier mois et demi, en particulier, expliquant qu’il s’agissait « d’une situation dûment identifiés par la direction de l’entreprise, notamment dans les limitations existantes en termes de ressources humaines pour s’assurer que toutes les connexions programmées sont réalisées ».

« Consciente de cette urgence, en juillet et août 2021, Transtejo a lancé des concours pour le recrutement de machinistes (total de cinq) et de marins (total de six), ces derniers déjà sous contrat, manquant actuellement du recrutement de cinq machinistes qui, faute de d’offre sur le marché retardent le processus », a déclaré la société.

Les limitations des ressources humaines ont été surmontées grâce aux heures supplémentaires, « mais la situation s’est aggravée avec la grève des heures supplémentaires qui est actuellement en cours », a souligné TTSL, ajoutant qu’elle mettait tout en œuvre pour minimiser leur impact sur le mobilité quotidienne des passagers et « de rétablir, dans les plus brefs délais, la normalité et la régularité du service de transport fluvial ».

Jeudi dernier, les travailleurs de Transtejo ont décidé d’organiser une grève partielle de cinq jours pour poursuivre leur revendication d’augmentations salariales.

Les travailleurs de Transtejo, ainsi que les travailleurs de Soflusa, ont organisé plusieurs grèves partielles au cours de cette année, la dernière le 21 septembre, en raison de lacunes dans les négociations salariales entre la direction de l’entreprise et les syndicats, le ministère de l’Environnement rencontrant également les syndicats dans un tenter de débloquer la situation.

Transtejo assure les liaisons fluviales entre Seixal, Montijo, Cacilhas et Trafaria/Porto Brandão, dans le quartier de Setúbal, et Lisbonne, tandis que Soflusa est chargée de relier Barreiro à la capitale.

SSM (MPE/FAC/RCP) // MLS

Le contenu Nouvelles suppressions attendues dans le Transtejo entre Lisbonne et Cacilhas vendredi, samedi et dimanche apparaît d’abord dans Visão.