«L’ordre de vaccination à domicile est: les premiers utilisateurs, les seconds travailleurs, les troisièmes personnes qui sont en contact avec les utilisateurs, que l’on appelle les gestionnaires actifs. Cela a été accompli, j’ai entendu parler de telle ou telle situation dans laquelle d’autres personnes pourraient avoir été, mais pour autant que je sache, il y a eu des cas de vaccins restants et il est bon qu’ils soient appliqués, mais qu’ils soient appliqués après cet ordre et pour les personnes liées à l’institution », a défendu le président de la Confédération nationale des institutions sociales (CNIS), le père Lino Maia.

L’enjeu est l’actualité de la vaccination des personnes dans les maisons de retraite médicalisées qui n’ont pas de contact direct avec les usagers.

«J’ai entendu parler de deux prestataires qui ont été vaccinés, mais un prestataire, en principe, est à l’institution, est en contact avec les utilisateurs. Je pense qu’il y a eu une exploration biaisée de l’affaire », a défendu Lino Maia.

Aujourd’hui, la ministre de la Santé, Marta Temido, qui a rencontré le «  groupe de travail  » qui coordonne le plan de vaccination contre le covid-19, a été interrogée par des journalistes sur une action possible en relation avec les membres de la direction de certains foyers ayant reçu des doses de vaccin sans prétendument en contact direct avec les utilisateurs des institutions.

Marta Temido a révélé que des «mécanismes» pour contrôler ces situations seront définis lors de cette rencontre avec le groupe de travail. Sans parler d’éventuelles sanctions, le ministre a préféré évoquer la «censure sociale» de ces cas.

«Des mécanismes ont été discutés qui seront mis en place pour évaluer les situations d’écart par rapport aux règles de vaccination en fonction des groupes prioritaires. Ces mécanismes seront ceux qui nous permettront de garantir que ces situations sont évitées et, si elles surviennent, elles sont soumises à la censure nécessaire, s’il s’avère qu’elles correspondent à des situations de vaccination indue au vu de l’ordre des groupes prioritaires », a-t-il noté.

A propos de la vaccination à domicile sous la garde du CNIS, Lino Maia a également déclaré que « ça se passe bien », mais qu’il souhaite une accélération du processus.

« Nous voulions que ce soit encore plus rapide, même si nous comprenons que le gouvernement est soumis aux vaccins qui arrivent au Portugal », a-t-il déclaré.

La pandémie de covid-19 a provoqué au moins 2 129 368 décès résultant de plus de 99,1 millions de cas d’infection dans le monde, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 10 721 personnes sont décédées des 643 113 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

IMA // ZO

Le contenu de Covid-19: La vaccination des ménages non prioritaires est l’utilisation de restes – Le Cnis apparaît en premier dans Visão.