1-1-e1669908198824-png
Table des matières

Covid-19: TAP prolonge son «licenciement» jusqu'à fin juillet car l'opération reste réduite

«Compte tenu de l'évolution des restrictions à la mobilité des personnes, définies à tout moment par les autorités gouvernementales des pays où TAP opère, ainsi que des signes de demande, l'opération de TAP pour le mois de juillet reste réduite, il apparaît donc que les conditions qui ont motivé l'adhésion et l'extension ultérieure des mesures exceptionnelles et temporaires n'ont pas changé de manière significative », indique le communiqué transmis à la Securities Market Commission (CMVM).

Dans ce contexte, «le conseil d'administration de TAP a décidé de prolonger l'application des mesures de suspension temporaire de la prestation de travail et de réduction de la durée normale du travail pour une période supplémentaire de 30 jours, jusqu'au 31 juillet 2020, selon le prolongation exceptionnelle prévue par le décret-loi n ° 27-B / 2020 du 19 juin », diplôme qui prolonge le soutien extraordinaire au maintien des contrats de travail en situation de crise et crée d'autres mesures de protection de l'emploi, dans le cadre du programme de stabilisation économique et sociale (PEES).

«Ces mesures spécifiques s'ajoutent aux initiatives de contrôle et de réduction des coûts déjà annoncées, notamment la suspension ou le report des investissements non critiques, la renégociation des contrats et des conditions de paiement, la réduction des dépenses accessoires, la suspension de l'embauche de nouveaux travailleurs et les progressions et la mise en œuvre de programmes de congés temporaires sans solde, qui continuent à être mis en œuvre », ajoute le transporteur dans le communiqué.

Le 2 avril, TAP a recouru au programme de licenciement simplifié, mis à disposition par le gouvernement comme l'une des mesures de soutien aux entreprises souffrant des effets de la pandémie de Covid-19.

Le gouvernement a approuvé le 18 juin la prolongation d'un mois de la mise à pied simplifiée, jusqu'à fin juillet, et un nouveau soutien à la reprise des activités qui sera en vigueur à partir d'août et jusqu'à la fin de l'année.

Le licenciement simplifié, qui prévoit la suspension du contrat de travail ou la réduction des heures de travail et le paiement des deux tiers de la rémunération brute normale, financé à 70% par la Sécurité sociale et 30% par l'entreprise, initialement terminé en juin, mais a été prolongé jusqu'à la fin de juillet.

Mardi dernier, le président exécutif de la TAP, Antonoaldo Neves, a annoncé que le transporteur aérien rejoindrait en juillet le nouveau modèle de "licenciement" annoncé par le gouvernement.

"L'Etat a déjà publié le nouveau plan de" licenciement ". Nous allons adhérer à ce nouveau plan », a déclaré le responsable de l'entreprise de transport, qui s'exprimait devant la commission parlementaire de l'économie, de l'innovation, des travaux publics et du logement, à l'Assemblée de la République, à Lisbonne.

La société se trouve dans une situation financière aggravée depuis le début de la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, l'opération étant presque complètement paralysée, et recevra une injection de capital pouvant atteindre 1 200 millions d'euros.

DYMC (MPE / DF) // SR

Articles récents