La Confédération du Commerce et des Services du Portugal (CCP) a défendu aujourd'hui un renforcement des mesures de soutien aux entreprises estimant qu'en l'absence de nouvelles solutions, une entreprise sur cinq du commerce et des services fermera d'ici janvier.

Considérant qu'entre 10 mille et 15 milliards d'euros seront nécessaires pour atténuer les pertes résultant de la pandémie, le PCC a défendu aujourd'hui sept mesures qu'il juge nécessaires pour éviter la fermeture d'entreprises et pour le maintien des emplois.

Dans un communiqué, il souligne que "sans mesures de cette nature qui atténuent les effets de la pandémie, CCP estime qu'au moins une entreprise de vente au détail et de services aux consommateurs sur cinq pourrait fermer d'ici la fin janvier de l'année prochaine".

Parmi ces sept mesures, certaines sont nouvelles et d'autres qui correspondent à des renforcements de celles qui existent déjà, dont une remise de 50% des loyers commerciaux entre avril 2020 et mars 2021 et un triple des valeurs prévues pour le programme Apoiar.pt.

Ce nouveau programme consiste à accorder une aide non remboursable allant jusqu'à 7 500 et 40 000 euros aux micro et petites entreprises ayant des pertes de facturation, respectivement, pour compenser la panne de facturation. Dans les sociétés nocturnes, ces valeurs sont augmentées de 50%.

Dans le communiqué publié aujourd'hui après avoir réuni sa direction, CCP défend également la création d'un système de paiement spécial, en 12 versements, de retenues à la source sur l'IRS et de cotisations et cotisations sociales, sans intérêt ni besoin de présenter une garantie.

En avril, un régime de flexibilisation a été créé pour la livraison des retenues à la source sur l'IRS, la TVA et les cotisations de sécurité sociale, ce qui a permis aux entreprises de passer progressivement de trois à six fois le paiement de ces impôts et obligations contributives.

CCP place également parmi l'éventail des mesures nécessaires pour atténuer les pertes, une remise des montants de TVA correspondant à la taxe effectivement perçue et une incitation à la mise au rebut des véhicules en fin de vie.

Dans le même temps, elle défend la réduction des coûts contextuels au niveau fiscal, demandant notamment la suspension des obligations administratives liées au SAF-T des fichiers comptables et du QR Code.

Parmi les propositions du PS visant à modifier le budget de l'État pour 2021 (OE2021) figure l'attribution d'un avantage fiscal accru aux entreprises par rapport aux dépenses avec la mise en œuvre du SAF-T de la comptabilité et le placement des codes QR et ATCUD sur les factures, plus ces adaptations sont effectuées tôt, plus elles sont importantes.

Ces mesures, selon le PCC, seraient un moyen d'indemniser les entreprises pour une partie des dommages causés par la situation actuelle, admettant à la confédération que le pays pourrait ne pas être en mesure de faire face aux pertes enregistrées qu'il estime atteindre des valeurs comprises entre 10000 les 15 milliards d'euros.

Le PCC «a fait une évaluation de la situation pandémique et des conséquences des restrictions introduites entre-temps, et il ne peut manquer d'exprimer sa préoccupation au gouvernement concernant la situation économique de la plupart des entreprises de commerce et de services, en particulier les PME, et leurs mécontentement face à la petite taille du soutien apporté aux entreprises », souligne encore le communiqué.

LT // EA

Le contenu de Covid-19: Sans soutien supplémentaire, une entreprise de commerce et de services sur cinq ferme – CCP apparaît en premier à Visão.