Le partenariat comprendra les journaux O Estado de S. Paulo, Folha de S. Paulo, Extra, les sociétés Grupo Globo (journal O Globo, portail d'actualités G1, TV Globo et Globonews) et le portail Internet UOL, qui a décidé de collaborer dans la collecte des informations nécessaires dans les 26 États du Brésil et le District fédéral.

Les médias ont rapporté que ce partenariat est une réponse à la décision du président brésilien Jair Bolsonaro de restreindre l'accès aux données sur l'évolution de la pandémie causée par le nouveau coronavirus dans le pays.

Le ministère de la Santé devrait être la source naturelle de ces informations, mais les médias ont souligné que les récentes mesures prises par le gouvernement remettent en question la disponibilité et l'exactitude des données.

«Dans une société organisée comme la société brésilienne, il est pratiquement impossible d'omettre ou de défigurer des données aussi fondamentales que l'impact d'une pandémie. Avec cette initiative conjointe de collecte de données avec les États, nous avons clairement indiqué que la presse ne permettra pas à nos lecteurs de ne pas être conscients de l'étendue de Covid-19 », a déclaré Sérgio Dávila, rédacteur en chef de Folha.

Murilo Garavello, directeur du contenu de UOL, a souligné la responsabilité des journalistes de transmettre des informations fiables à la société pendant la pandémie.

"Et maintenant, au plus fort de la pandémie, nous devons nous assurer que la population a accès aux données correctes aussi rapidement que possible, quel qu'en soit le coût", a déclaré Garavello.

Alan Gripp, rédacteur en chef du journal O Globo, a estimé que le pays traverse un moment crucial et que les entreprises médiatiques ont mis de côté la compétition pour un bien commun: «Apportez les données les plus précises sur la pandémie à la société. Ces informations guident les personnes et les politiques publiques. Sans eux, le pays plonge dans une fuite aveugle ».

Le directeur général du journalisme de TV Globo, GloboNews et G1, Ali Kamel, a expliqué que «malgré le différend naturel entre les véhicules (« médias »), le moment de la pandémie nécessite un effort pour que les Brésiliens aient le nombre le plus correct. des personnes infectées et des décès ».

À l'aube aujourd'hui, le gouvernement brésilien a publié deux données différentes sur le nombre de décès et de cas enregistrés de covid-19 au cours des dernières 24 heures.

Dans une liste de données envoyées aux journalistes, le ministère brésilien de la Santé a signalé que le pays a enregistré un total de 37 312 décès causés par Covid-19, car il indiquait une augmentation de 1 382 décès au cours des dernières 24 heures.

Samedi, le pays a enregistré 35 930 décès dus au virus.

Le site officiel du gouvernement a présenté différentes informations sur la pandémie et a indiqué, dans une mise à jour dimanche à 21h50, la confirmation de 525 décès causés par covid-19 dans le pays en 24 heures. Soit 857 décès de moins que dans la liste envoyée aux médias.

Ainsi, le nombre total de décès confirmés au Brésil en 24 heures serait de 36 500.

En ce qui concerne le nombre de personnes infectées, la liste des journalistes indique un total de 685 427 cas confirmés de la maladie, car cela signifie une augmentation de 12 581 nouveaux cas de la maladie dimanche.

Samedi, le nombre total de cas selon les informations publiées par le ministère brésilien de la Santé a indiqué un total de 672 846 cas de la maladie.

Cependant, le site officiel du gouvernement brésilien lit 18 912 nouveaux cas de la maladie en 24 heures.

Le gouvernement brésilien ne rapporte pas le nombre total de cas sur le site, mais compte tenu des données de samedi, le pays totaliserait 691 758 cas de la maladie, soit une différence de 6 331 par rapport à la liste distribuée aux journalistes.

La divergence des chiffres n'a pas encore été expliquée par le ministère de la Santé.

Dans un communiqué diffusé dimanche, l'agence a admis que le nouveau système de données pandémique devait être amélioré et que "l'objectif est que, dans les prochains jours, il soit disponible sur une page interactive pouvant apporter les résultats souhaités".

Récemment, le pays a confirmé les changements dans la diffusion des données consolidées sur les cas et les décès causés par la pandémie et a commencé à déclarer uniquement le nombre de cas et de décès enregistrés au cours des dernières 24 heures.

En plus de suspendre la divulgation d'une partie des données consolidées, le président Jair Bolsonaro a confirmé que le gouvernement communiquera les chiffres après 22 heures, bien après l'heure de publication des chiffres.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 403 000 morts et infecté plus de sept millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon le bilan réalisé par l'agence française AFP.

CYR // LFS