Le Syndicat des Professionnels de l’Inspection Fiscale et Douanière (APIT) défend la suspension du face-à-face sur rendez-vous dans les services financiers et la réalisation de tests rapides pour les travailleurs devant faire du face à face.

Préoccupé par l’évolution des infections par le nouveau coronavirus et par la «connaissance quotidienne de plus en plus d’infections chez les travailleurs de l’AT [Autoridade Tributária e Aduaneira] et leurs familles », l’APIT considère que« cela n’a pas de sens »de continuer à déplacer les travailleurs et les contribuables vers les services fiscaux et douaniers« même sur rendez-vous ».

Dans un communiqué, l’association syndicale dirigée par Nuno Barroso, défend donc la suspension de «tous les travaux en face à face», ainsi que de «toutes les actions extérieures non urgentes».

L’APIT exige également «une définition correcte et claire du travail essentiel, pour la durée de l’état d’urgence», et la disponibilité «de tests antigéniques rapides et réguliers pour le covid-19» pour les travailleurs dont les emplois exigent du travail présentiel.

S’adressant à Lusa, Nuno Barroso a défendu la nécessité de définir ce qui est un travail essentiel et qui nécessite des travailleurs sur place et également qui devrait faire partie de ces équipes – pour protéger la situation des travailleurs qui, en raison de leur âge ou de leur maladie, peuvent être considérés. risque le plus élevé – auquel ce type de tests doit être effectué.

«Pour les travailleurs qui doivent travailler en face à face, des tests rapides sont disponibles. C’est au moins une aide de plus », a-t-il déclaré.

Nuno Barroso a également déclaré qu’en raison des nouvelles mesures de confinement annoncées aujourd’hui par le Premier ministre, l’APIT demandera au secrétaire d’État aux Affaires fiscales de tenir une «réunion virtuelle» pour avoir accès aux informations relatives au covid-19, à savoir le nombre de travailleurs AT infectés, la distribution d’équipements de protection individuelle ou la désinfection des installations.

Selon le président de l’APIT, depuis la fin de l’été, cette structure syndicale ne dispose d’aucune information officielle sur le nombre de travailleurs infectés, bien que des cas d’infection des travailleurs soient portés à sa connaissance, ainsi que des rapports faisant état d’un certain retard dans la désinfection des installations.

L’APIT profitera également de cette réunion pour souligner la nécessité de suspendre le service en face-à-face et de réduire les actions extérieures à «essentielles».

Le gouvernement a approuvé aujourd’hui un ensemble de mesures supplémentaires pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, ayant décidé de fermer Lojas do Cidadão, mais en maintenant la présence en personne sur rendez-vous dans les services publics.

LT // JNM

Le contenu de Covid-19: les travailleurs AT veulent la suspension du service en face à face – APIT apparaît en premier à Visão.