«Ce n'est pas une adaptation facile, mais nous avons ce défi et nous sommes tous engagés. Nous avons formé les employés aux règles indiquées par l'autorité sanitaire et nous sensibiliserons également les utilisateurs. Nous espérons que tout le monde en est conscient », a déclaré Lusa Isolete Correia, directrice de la marina de Vilamoura, responsable de sept concessions de plage à Albufeira et Loulé.

Dans le cas de la plage de Rocha Baixinha Poente, également connue sous le nom de Praia da Falésia, dans la municipalité d'Albufeira, les différences seront notées juste à l'extérieur du parking, non seulement en raison de l'existence de panneaux d'avertissement, mais également en raison de l'obligation des piétons de circuler. sur la droite.

Selon Isolete Correia, le sens de circulation sera visible dès que les baigneurs commenceront à traverser le pont qui donne accès à la plage et permet de traverser la Ribeira de Quarteira, une ligne d'eau qui sépare la municipalité de Loulé de celle d'Albufeira.

«Les pantoufles que nous allons coller sur le sol manquent encore pour que cela soit mieux compris» indique le responsable, tout en expliquant certains des changements à apporter.

C'est une règle qui s'appliquera sur toutes les passerelles, y compris celles déjà sur le sable, qui ont été dupliquées "pour éviter au maximum la proximité entre les gens", ajoute-t-il.

La zone où il était possible de se laver les pieds est en cours de rénovation, car "ils seront remplacés par un lavage à la main", à la fois parce qu'ils sont "plus adaptés au nettoyage", car ils sont généralement une zone de concentration de personnes ", maintenant nous essayons de l'éviter », souligne-t-il.

Dans le sable, les auvents des six concessionnaires commandés le long d'un kilomètre de plage sont déjà quasiment tous placés, "respectant les trois mètres de séparation sécuritaire", ce qui impliquait "une diminution de près de moitié".

Isolete Correia a déclaré qu'une demande a été faite pour agrandir la zone, "qui attend toujours une réponse", exprimant l'espoir que le résultat sera positif.

L'optimisme se manifeste également dans l'attente de l'été, qui "aura beaucoup plus de Portugais", estime-t-il, notamment parce que "c'est la destination préférée des touristes nationaux".

Cependant, le directeur de la marina de Vilamoura maintient l'espoir que l'ouverture des frontières amènera «quelques touristes étrangers» et appelle donc à une prolongation de la saison balnéaire.

"Nous avons déjà exprimé notre souhait de prolonger la saison au-delà du 30 septembre et, si tout se passe bien, les autorités seront sensibilisées à la prolonger, comme cela s'est déjà produit les autres années", dit-il.

En Algarve, la saison balnéaire commence sur toutes les plages le 6 juin, le premier jour possible, se terminant le 30 septembre, à l'exception de 11 plages, qui prolongent la saison jusqu'au 15 octobre. En 2019, le démarrage a eu lieu le 15 mai ou le 1er juin et la fin le 30 septembre ou le 15 octobre.

A quelques kilomètres de la plage de Falésia, sur la plage de Quarteira, déjà située au cœur de Loulé, pratiquement tout est également préparé pour le début tardif de la saison balnéaire, sous plusieurs aspects atypiques.

"La logistique est plus intense, le matin tout doit être désinfecté avant l'arrivée du client, à l'heure du déjeuner il y a aussi une période de désinfection et chaque fois qu'il y a un changement dans les auvents", le président de l'Association des concessionnaires de Plage de Quarteira.

Le long de la plage, les auvents sont déjà bien alignés et «il y en a qui en ont perdu beaucoup», explique Nelson Guerreiro, révélant qu'il y a des demandes pour ajouter «une ou deux autres» lignes: «Maintenant, il est temps de voir s'il y aura des auvents pour tout le monde, avec la question du chiffre d'affaires ».

L'optimisme est contenu, mais perceptible dans les mots de ceux qui, depuis plus d'une décennie, explorent l'une des nombreuses concessions de cette plage urbaine.

Malgré le mois de mai et la première quinzaine de juin «perdus», une période où l'on travaille normalement avec des touristes étrangers, Nelson pense que «tout ira bien» et que cette année «nous travaillons avec les Portugais».

Les exigences de cette saison balnéaire entraînent «un changement des coûts d'exploitation» avec la nécessité d'embaucher «plus de personnel pour la logistique des auvents, la désinfection et l'orientation client», indispensable pour que les clients «aient confiance en l'endroit va s'asseoir », souligne-t-il.

Les produits de désinfection sont un autre supplément et sont «très chers», confie-t-il, révélant que ceux que l'association a commandés pour les sept concessions «ne servent que pour le début de la saison», étant «presque certain» du besoin de renfort «là pour Août », avance.

Le gouvernement a déterminé que la saison de baignade pourrait commencer cette année le 6 juin, mais a établi des règles d'utilisation des plages, en raison de la pandémie de Covid-19, telles qu'une distance physique de 1,5 mètre entre les différents groupes et une distance de trois mètres. entre les parasols, les auvents ou les tiges.

Les auvents et chapeaux en charge des concessionnaires ne peuvent être loués par chaque personne ou groupe que le matin (jusqu'à 13h30) ou l'après-midi (après 14h00) et tous les équipements tels que mouettes, douches, transats ou cendriers "doivent être nettoyé quotidiennement ou chaque fois que l'utilisateur change ».

PYD // MAD