Les réunions sur l'évolution de la pandémie de covid-19 au Portugal, qui réunissent des politiciens, des experts et des partenaires sociaux, reprendront aujourd'hui, à partir de 10h00, chez Infarmed, à Lisbonne.

La dernière de ces rencontres a eu lieu à la Faculté de médecine de l'Université de Porto, le 7 septembre, après avoir été interrompue pendant environ deux mois

Une source gouvernementale a déclaré à l'agence Lusa que, lors de la réunion de jeudi sur la situation épidémiologique au Portugal, des questions telles que la prolongation éventuelle de l'état d'urgence, une évaluation des mesures prises jusqu'à présent et la tendance de l'évolution de 19 dans le pays.

Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, le Premier ministre, António Costa, le président du Parlement, Ferro Rodrigues, et les chefs des partis ayant des sièges parlementaires assistent aux réunions d'Infarmed.

Ces réunions, nées à l'initiative du Premier ministre, dans le but de partager des informations, ont débuté le 24 mars et se sont déroulées jusqu'au 8 juillet, en dix séances dans l'auditorium d'Infarmed – Autorité nationale du médicament et des produits de santé, à Lisbonne, d'abord hebdomadaire puis bimensuelle.

Après environ deux mois sans aucune rencontre, la ministre d'État et la présidence, Mariana Vieira da Silva, ont annoncé le 27 août que ces séances avec des experts et des politiciens seraient reprises, avec une nouveauté: «Il y aura une partie, la partie explicative, qui sera diffusée en public et c'est la principale différence que les rencontres auront par rapport au passé ».

La source exécutive a déclaré qu'à l'heure actuelle, il n'est pas encore décidé si ce jeudi répètera ce format dans lequel la partie explicative des experts a une transmission ouverte.

A l'issue de la dixième réunion sur le covid-19 à Infarmed, à Lisbonne, le 8 juillet, le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a déclaré aux médias: «Aujourd'hui, nous avons terminé une expérience de plusieurs mois, qui a commencé à la fin de Marchez en état d'urgence ».

Marcelo Rebelo de Sousa a soutenu que «la pensée modèle» pour mars, lorsque le Portugal a adopté les premières mesures de lutte contre le covid-19, «devait être interrompue, clôturant un cycle et envisageant naturellement, en temps voulu, l'ouverture d'un autre cycle» .

Le même jour, le Premier ministre a nié la fin de ces réunions, notant que seule une date n'avait pas été fixée pour la prochaine session. "Chaque fois que cela sera justifié, il y aura de nouvelles réunions", at-il dit.

Le format des dix sessions tenues à Infarmed, à Lisbonne, consistait en une première partie avec des présentations techniques et une deuxième phase de questions des politiciens, des employeurs et des dirigeants syndicaux. Les conseillers d'État ont également participé à ces réunions par visioconférence.

A l'issue des séances, il est devenu d'usage pour le chef de l'Etat de faire la synthèse des conclusions aux journalistes, avec le Premier ministre et le président de l'Assemblée de la République à ses côtés – ce qui n'a pas été le cas lors de la réunion du 7 septembre à Porto. – avant que les représentants des neuf partis ayant des sièges parlementaires ne fassent des déclarations.

PMF // JPS

Le contenu de Covid-19: Les réunions entre experts et politiciens ont repris aujourd'hui à Infarmed apparaît d'abord à Visão.