Le premier semestre de l’année étant terminé, l’heure est au bilan qui, pour plusieurs compagnies aériennes, a révélé l’impact positif d’une forte reprise du trafic, notamment entre avril et juin.

Air France-KLM a annoncé avoir réalisé un bénéfice de 324 millions d’euros au deuxième trimestre de l’année, le premier résultat positif depuis l’été 2019, lorsqu’il avait été touché par les restrictions de la pandémie de covid-19.

La compagnie aérienne franco-néerlandaise, qui pendant la période critique de la pandémie a perdu des revenus d’environ 11 000 millions d’euros, a vu son activité reprendre ces derniers mois, avec des revenus en hausse à 6 700 millions d’euros, soit 143,9 % de plus qu’à la même période de l’année précédente. année précédente.

Au deuxième trimestre de l’année dernière, Air France-KLM avait enregistré une perte de 2 137 millions d’euros.

Ces résultats permettent de récupérer partiellement les chiffres du premier trimestre et de situer les pertes semestrielles à 228 millions d’euros, contre près de 3 000 millions d’euros au premier semestre 2021.

Le groupe International Airlines (IAG), qui comprend British Airways et Spanish Iberia, a enregistré un bénéfice de 293 millions d’euros au deuxième trimestre, contre une perte de 967 millions d’euros à la même période en 2021, « suite à la forte reprise de la demande ». dans toutes les compagnies aériennes », soulignait-il à l’époque.

En termes semestriels, l’IAG a enregistré une perte de 654 millions d’euros, soit le tiers des pertes enregistrées à la même période en 2021.

De son côté, le groupe Lufthansa, qui s’est fait intervenir par l’Etat allemand, a réalisé un bénéfice de 259 millions d’euros au cours du trimestre en question, contre une perte de 756 millions d’euros un an plus tôt.

Malgré tout, au premier semestre de l’année, le groupe allemand a enregistré une perte nette de 325 millions d’euros, soit 82% de moins que le chiffre de la même période l’an dernier, suite à une augmentation de ses revenus.

La compagnie aérienne américaine United Airlines a également annoncé un retour aux bénéfices au deuxième trimestre 2022, toujours en deçà des attentes des analystes, dû en grande partie à la hausse des prix du carburant.

La société basée à Chicago a enregistré des bénéfices de 329 millions de dollars (environ 322,8 millions d’euros) entre avril et juin, contre des pertes de 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) au premier trimestre.

United Airlines a réalisé un chiffre d’affaires de 12,1 milliards de dollars (11,9 milliards d’euros), la valeur la plus élevée jamais enregistrée pour la compagnie aérienne au cours d’un deuxième trimestre, 9% de plus qu’avant la pandémie de covid-19.

Dans le même ordre d’idées, au Portugal, le groupe SATA, qui comprend SATA Air Açores (responsable des liaisons aériennes entre les neuf îles) et Azores Airlines (liaisons vers et depuis l’archipel), a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 107,9 millions d’euros, au premier moitié, ce qui représente une croissance de 51,4% par rapport à la même période de 2021 et de 15,2% par rapport à la même période de 2019.

Selon la compagnie aérienne açorienne, ce chiffre « devient le meilleur premier semestre en termes de chiffre d’affaires depuis qu’il existe des records consolidés ».

La TAP n’a pas encore présenté les résultats du premier semestre, ce qui devrait arriver plus tard ce mois-ci.

Au premier semestre 2021, TAP SA a réduit ses pertes à 493,1 millions d’euros, ce qui représente une reprise de 15,3%, soit 88 millions d’euros, par rapport aux résultats négatifs de 582 millions d’euros à la même période de l’année dernière.

Selon le ministre des Infrastructures et du Logement, Pedro Nuno Santos, le plan de restructuration de la TAP prévoit une perte de 54 millions d’euros cette année et un bénéfice en 2025.

« Ce qui est prévu, c’est qu’il y aura une perte en 2022 de 54 millions d’euros », avait déclaré le ministre, en mai, lors d’une audition à l’Assemblée de la République.

Ce chiffre « c’est ce qui est prévu dans le plan de restructuration, on peut avoir mieux, j’espère qu’on a encore mieux, pas pire », a poursuivi Pedro Nuno Santos.

« 54 millions d’euros sont attendus, comme prévu en 2023 pour que la TAP atteigne l’équilibre opérationnel et en 2025 pour faire des bénéfices », a conclu le ministre des Infrastructures.

MPE (ALU/ALYN/APE/JS/MC/VQ) // MSF