Les aéroports nationaux ont accueilli 739 000 passagers en avril, 86% de moins qu’au cours du même mois en 2019, mais plus qu’en avril 2020, lorsque la pandémie a arrêté le trafic dans les aéroports, a révélé aujourd’hui l’INE.

Les statistiques rapides du transport aérien pour avril, publiées par l’Institut national de la statistique (INE), enregistrent le mouvement de 739,4 mille passagers (embarquement, débarquement et transit direct) et 14 mille tonnes de fret et de courrier, en baisse respectivement de 86 % et 18,2 %. , par rapport au même mois en 2019, avant la pandémie.

Pour les passagers débarquant et embarquant sur des vols internationaux entre janvier et avril 2021, la France était le principal pays d’origine et de destination des vols, suivie de la Suisse et de l’Allemagne, selon les données.

Toujours en avril, 6,5 mille avions commerciaux ont atterri dans les aéroports nationaux, soit une baisse de 66,9 % par rapport à avril 2019.

« Le transport aérien continue d’enregistrer un trafic encore très loin des valeurs d’avant pandémie », conclut l’institut, précisant que 62,3% des passagers débarqués dans les aéroports nationaux en avril correspondaient à du trafic international (85,7% sur la période en glissement annuel), principalement des aéroports situés sur le continent européen (52,2%).

Quant aux passagers embarqués, l’INE représente 59,8 % correspondant au trafic international (87,7 % à la même période de l’année précédente), la principale destination étant les aéroports situés sur le continent européen (51,1 %).

« Comparer le nombre d’avions atterris et le nombre de passagers débarqués quotidiennement entre janvier et avril 2021 avec la même période de 2020, dans la seconde quinzaine de mars, qui coïncide en termes homologues avec le début des restrictions adoptées au niveau de l’espace aérien en raison de la pandémie, en particulier dans les derniers jours de ce mois, il y a un renversement de tendance et de croissance des deux indicateurs, qui s’est poursuivi au cours du mois d’avril », dit-il.

Cependant, il souligne que ces indicateurs montraient des niveaux très bas, ayant pour référence le trafic enregistré sur la même période, avant la crise pandémique.

Entre janvier et avril 2021, il y a eu une baisse de 5,6% du fret et du courrier traités dans les aéroports nationaux (-13,5% en 2020), la circulation des marchandises à l’aéroport de Lisbonne représentant 66,1% du total total, atteignant 34,7 mille tonnes (- 11,6% par rapport à la même période de l’année précédente), et l’ensemble des autres aéroports a augmenté de 9%

VP // CSJ

Contenu Covid-19 : Le trafic aérien de passagers baisse de 86 % en avril par rapport à 2019 – l’INE apparaît en premier à Visão.