«Fermé au public depuis le 13 mars, le Teatro Nacional D. Maria II ouvre à nouveau ses portes les 20 et 21 juin, avec deux représentations de« By Heart », à Sala Garrett. Créé et interprété par Tiago Rodrigues, le spectacle a été créé en 2013 à Lisbonne. Depuis lors, elle a été exécutée environ 250 fois dans 20 pays, partout dans le monde », explique le Teatro Nacional D.Maria II dans un communiqué publié aujourd'hui.

Les cinémas, théâtres et spectacles du Portugal ont été autorisés à rouvrir, dans le cadre du «plan de déconfiguration» du gouvernement, à partir du 1er juin, après près de trois mois de fermeture.

Initialement, le Théâtre National D. Maria II a annoncé que les représentations théâtrales ne reprendraient qu'en septembre, bien que le bâtiment situé à Rossio ait déjà ouvert ses portes et commencé à travailler sur les spectacles de la saison qui étaient «suspendus», avec la suspension des activités , en mars.

Les présentations de «By Heart» sont prévues pour Sala Garrett qui, en raison des règles imposées par la direction générale de la santé, «aura une capacité de 198 sièges (environ 50% de sa capacité totale)».

Selon les mêmes règles, rappelle le théâtre, «le public doit porter un masque pendant toute la session».

Les billets pour les séances du 20, à 20h00 et du 21 juin à 18h00, «sont désormais disponibles à l'achat exclusivement en ligne sur le site de D. Maria II, avec des valeurs comprises entre 6 et 12 euros »et« les revenus des billets des deux présentations seront reversés à un fonds de soutien aux professionnels de la culture ».

Le Théâtre national D. Maria II déclare que «bientôt, il annoncera d'autres initiatives qui seront présentées au public au cours des prochaines semaines».

«By Heart» a été créée en 2013 au Teatro Municipal Maria Matos, à Lisbonne, et a été jouée pour la première fois au Teatro Nacional D. Maria II en 2016, où elle est revenue en février de l'année dernière.

Selon la couverture de l'émission, dans «By Heart», Tiago Rodrigues enseigne un poème à 10 personnes.

«Ces 10 personnes n'ont jamais vu le spectacle et n'avaient aucune idée du poème qu'ils allaient apprendre devant le public. Pendant qu'il les enseigne, Tiago Rodrigues dévoile des histoires sur sa grand-mère presque aveugle, mélangées à des histoires d'écrivains et de personnages de livres qui, d'une certaine manière, sont liés à sa grand-mère et à lui-même. (…) Et au fur et à mesure que chaque paire de vers est enseignée, des liens improbables «entre les auteurs» et un cuisinier du nord du Portugal et une émission de télévision néerlandaise appelée Beleza e Consolação se font jour. Et le mystère du choix du poème »se clarifie.

«By Heart» est donc «une pièce sur l’importance de la transmission, de la contrebande invisible des mots et des idées, que seule la conservation d’un texte en mémoire peut offrir».

L'œuvre, pour laquelle Tiago Rodrigues avait la proximité de l'essayiste George Steiner (1929-2020), répond à l'argument du professeur, dans une interview qu'il a donnée, exactement à l'émission de télévision néerlandaise "Beleza e Consolação": "Dès que 10 personnes connaissent un poème par cœur, le KGB, la CIA ou la Gestapo ne peuvent rien faire. Ce poème survivra ». En fin de compte, «By Heart» est un processus de «recrutement pour la résistance qui ne prend fin que lorsque les 10 guérilleros connaissent le poème par cœur», déclare le théâtre national.

JRS (CP) // MAG