Dans un communiqué, la structure syndicale a déclaré avoir appris que l'ARS "avait rendu une décision" qui obligeait les professionnels "du groupe de santé (ACES) de l'Alentejo Central, de l'hôpital do Espírito Santo de Évora (HESE) et du bureau de santé local. Saúde do Norte Alentejano (ULSNA) »pour fournir des« soins à temps plein »aux utilisateurs à domicile lorsqu'un foyer de la maladie a été détecté le 18 juin.

"Une attitude autocratique qui n'a pas de soutien juridique, car déménager dans une autre municipalité que le lieu de travail habituel ne peut se produire que s'il y a un accord exprès du médecin", indique le document envoyé à l'agence de Lusa.

En ce sens, et comme «aucun décret-loi sur l'état d'urgence» n'est en vigueur, le SMZS considère la mobilisation forcée de médecins sous la tutelle de l'ARS Alentejo comme «abusive» et promet d'engager «toutes les actions au niveau syndical et juridique qui nécessaire ».

"Sans remettre en cause le devoir de tous les médecins de prodiguer des soins, le SMZS informe qu'il a déjà mis à la disposition de ses membres un projet de manifestation d'indisponibilité pour la réalisation de la détermination autoritaire de l'ARS Alentejo", indique le communiqué signé par la direction du syndicat.

Le SMZS accuse également l'ARS Alentejo de gérer les ressources médicales «sans aucune planification» et affirme que «le manque de ressources humaines est de la seule responsabilité du ministère de la Santé» et qu'il ne peut être comblé «au détriment de l'épuisement des professionnels qui sont en première ligne ».

Lusa a contacté l'administration régionale de la santé de l'Alentejo et attend une réaction aux accusations du SMZS.

Le 18 juin, une épidémie de covid-19 a été détectée au domicile de la Fondation Maria Inácia Vogado Perdigão Silva, à Reguengos de Monsaraz, qui, selon la dernière mise à jour des autorités locales, a déjà tué neuf et 143 cas actifs.

Mardi, l'ARS Alentejo a confirmé à Lusa qu'elle avait suspendu tous les médecins, infirmières et autres prestataires de soins primaires dans le district d'Évora, jusqu'au 10 juillet, à la suite de l'épidémie de covid-19 à Reguengos de Monsaraz.

Ce jour-là, le Syndicat des médecins indépendants a également critiqué l'ARS Alentejo, exigeant l'abrogation immédiate de la mesure et accusant l'entité régionale de la santé de ne pas «optimiser les ressources disponibles pour combattre de la meilleure façon» l'épidémie de covid-19 dans laquelle municipalité du district d'Évora.

SYL // EA

Le contenu Covid-19: Union dénonce la mobilisation forcée de médecins pour Reguengos de Monsaraz apparaît pour la première fois à Visão.