L'Assemblée de la République (AR) du Mozambique a ratifié aujourd'hui la prorogation, pour la troisième et dernière fois, de l'état d'urgence décrété dimanche par le président mozambicain, Filipe Nyusi, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

La proposition de proroger l'état d'urgence a été approuvée par les 234 députés des trois sièges du Parlement mozambicain qui ont assisté à la session.

L'AR mozambicain est composé de 250 députés: le Front de libération du Mozambique (Frelimo) avec 184 sièges, la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), avec 60, et le Mouvement démocratique du Mozambique (MDM), avec six sièges.

Au siège du Parlement à Maputo, seuls les membres des circonscriptions de la capitale et de la province de Maputo étaient présents à la session d'aujourd'hui, tandis que les membres des neuf circonscriptions restantes ont voté par vidéoconférence, une expérience sans précédent dans l'histoire parlementaire mozambicaine.

Le vote s'est déroulé en session extraordinaire, les séances plénières de l'AR étant interrompues, pour la pause hivernale habituelle pour le travail dans les circonscriptions.

Le ministre de la Justice, des Affaires constitutionnelles et religieuses, Helena Kida, qui a justifié la demande de prolongation de l'état d'urgence, a défendu que la transmission communautaire de covid-19 dans les villes de Nampula et Pemba, au nord du Mozambique, et le risque de cette situation qui se produit dans la ville de Maputo et dans la province de Maputo, au sud, justifie le maintien des limitations aux droits et libertés des citoyens.

"Nous avons une situation de transmission communautaire à Nampula et Pemba et la ville de Maputo et la province de Maputo risquent de développer la même situation", a-t-il souligné.

Le chef de l'Etat mozambicain a annoncé dimanche la prorogation de l'état d'urgence pour la troisième fois – le maximum prévu par la Constitution – avec la levée progressive de certaines restrictions.

L'état d'urgence en vigueur depuis le 1er avril et dont la période actuelle se termine aujourd'hui, a été prolongé de 30 jours, jusqu'au 30 juillet.

Parmi les mesures révisées, Filipe Nyusi a annoncé la reprise progressive des cours en face à face à tous les niveaux de l'enseignement selon des calendriers à publier dans quelques jours, l'année scolaire mozambicaine s'étalant de février à décembre.

Le Mozambique autorisera également les vols internationaux avec certains pays (non mentionnés) et sur une base réciproque.

La reprise des liaisons aériennes à l'étranger, interrompue en mai, vise à répondre au «besoin de spécialistes, de gestionnaires et d'investisseurs pour dynamiser le tourisme et les affaires», a expliqué Nyusi.

Il augmentera également «d'un tiers à pas plus de la moitié du travail réel en face à face des équipes de service tous les 15 jours» dans les établissements publics et privés.

Les musées et galeries pourront rouvrir, avec une capacité limitée, pour se conformer aux règles de la distance sociale de deux mètres, mais les spectacles et fêtes continueront d'être interdits.

Toutes les mesures doivent tenir compte des règles de prévention de covid-19 et, dans des cas spécifiques, des protocoles à définir par les autorités de santé.

D'autres espaces d'agglomération, tels que les lieux de culte religieux et les bars, resteront fermés.

Le Mozambique a un total cumulé de 883, avec six décès et 229 récupérés.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 501 000 morts et infecté plus de 10,16 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

PMA (LFO) // LFS

Le contenu de Covid-19: le parlement mozambicain ratifie l'état d'urgence apparaît pour la première fois dans Vision.