Lors de la conférence de presse habituelle pour faire le point sur la situation du Covid-19 dans le pays, le directeur du Service de prévention et de contrôle des maladies, Jorge Noel Barreto, a déclaré que le Cap-Vert suivait les directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). , «Test, test, test», pour identifier les cas, les isoler et prendre les mesures nécessaires pour réduire la propagation du virus.

D'autre part, il a expliqué que l'augmentation concernera l'amélioration de la capacité de réponse du laboratoire de virologie, permettant d'analyser de nombreux autres échantillons, ainsi que l'identification des cas suspects et les contacts autour des cas confirmés.

Jorge Barreto a également énuméré l'application de tests rapides pour la recherche d'anticorps dans plusieurs quartiers de la capitale du pays, dont les cas positifs seront ensuite soumis à des tests de virologie (PCR).

Le directeur du Service de prévention et de contrôle des maladies a indiqué que les cas continueraient d'apparaître et que la question de l'immunité de la population devait être reprise.

«Si la population n'est pas exposée au virus, il restera sensible. L'émergence de cas continuera de se produire car la grande majorité de la population reste sensible », a-t-il souligné.

Le responsable a estimé que, dans une certaine mesure, si la maladie n'a pas de conséquences graves, il peut être bénéfique pour une personne d'entrer en contact avec le virus afin que son corps puisse développer des anticorps.

«Ainsi, plus les gens ont d'anticorps, dont nous ne savons toujours pas s'ils durent ou non, mais ils auront un effet pendant un certain temps. Si un grand nombre de personnes jouissent de cette immunité, on peut dire que la population sera protégée. Jusqu'à ce que cela se produise, des cas continueront de survenir », a souligné Jorge Barreto.

Cette semaine seulement, le Cap-Vert a enregistré un total de 100 cas positifs de covid-19, la majorité à Praia (83), et le total accumulé à travers le pays est de 536, depuis le 19 mars.

La semaine dernière, lorsque l'état d'urgence était sur l'île de Santiago, le total était de 54, mais avec trois jours sans données en raison d'un problème dans le laboratoire, et les autorités sanitaires du Cap-Vert ont déclaré que la situation était stationnaire et d'évoluer positivement.

Jorge Barreto a déclaré qu'il pourrait y avoir une "légère augmentation" des cas au cours des derniers jours, mais a déclaré qu'il fallait laisser le week-end épidémiologique dimanche, pour effectuer l'analyse.

Le porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que l'augmentation du nombre de cas n'était pas liée à un certain relâchement de la part des gens, déclarant que les gens suivaient mieux les mesures préventives, telles que le port de masques.

Le responsable de la santé n'a pas pris le risque de prendre une autre mesure exceptionnelle qui pourrait être prise pour prévenir de nouveaux cas, expliquant que l'on ne sait pas encore dans quelle mesure le virus se propage dans la population.

Aujourd'hui, le Cap-Vert a enregistré 34 nouveaux cas de coronavirus, dont 29 à Praia, portant l'indice national à 536, répartis sur les îles de Santiago (468), Boa Vista (56), São Vicente (04) et Sal (08).

Sur le total des cas enregistrés, cinq décès sont comptabilisés, deux patients ont été transférés, 240 récupérés et le pays compte actuellement 289 patients hospitalisés en isolements institutionnels.

À l'échelle mondiale, selon un rapport de l'agence de presse AFP, la pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 387 000 morts et infecté plus de 6,5 millions de personnes dans 196 pays et territoires.

Plus de 2,8 millions de patients ont été considérés comme guéris.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

RIPE // LFS