La principale association hôtelière de l’Algarve a estimé aujourd’hui « une exagération » l’obligation de présenter un certificat ou un test covid-19 pour accéder à l’activité hôtelière et a demandé au gouvernement de « révoquer immédiatement » la mesure.

S’adressant à l’agence Lusa, le président de l’Association des hôtels et entreprises touristiques de l’Algarve (AHETA), Elidérico Viegas, s’est montré très critique à l’égard de la décision annoncée jeudi par le Conseil des ministres d’introduire une exigence de test ou de certificat dans les hôtels, en du Portugal continental, et dans les restaurants des communes à haut et très haut risque, à partir de 19h00 les vendredis et les week-ends et jours fériés, une mesure qui concerne actuellement neuf des 16 communes de l’Algarve.

« Une exagération inutile, une mesure peu pratique d’une efficacité douteuse. Contrairement à ce que prétend le gouvernement, qu’il favorise le développement, il restreint davantage la disponibilité des gens à prendre des vacances et contribue de manière décisive à ce que de nombreux Portugais choisissent de passer des vacances à l’étranger, au lieu de choisir de le faire dans leur propre pays », a déclaré Elidérico Viegas.

La même source a estimé que les « professionnels de l’hôtellerie ne sont pas des professionnels de santé, ni des forces de sécurité, ni des autorités sanitaires » et « ne sont pas qualifiés ni n’ont les conditions pour se conformer à la mesure annoncée par le Gouvernement ».

« Et, par conséquent, nous appelons avec véhémence le gouvernement à revenir rapidement et de toute urgence sur cette décision, car elle est contraire à l’intérêt public, non seulement régional, mais aussi national », a demandé le chef de l’association professionnelle de l’Algarve.

Elidérico Viegas a déclaré que la décision annoncée jeudi, à l’issue du Conseil des ministres, par la ministre de la Présidence, Mariana Vieira da Silva, « n’a pas de sens, c’est quelque chose sans aucun lien », car, a-t-il soutenu, « les hôtels ne sont-ils pas des endroits où il y a des foyers d’infection » et « il n’y a aucune connaissance de foyers d’infection depuis le début de la pandémie dans les hôtels et les développements ».

« Les hôtels sont bombardés d’appels téléphoniques en permanence de la part de toutes les personnes qui avaient fait des réservations, indignés par cette décision », a-t-il prévenu, précisant que, pour l’instant, il n’y a toujours pas d’annulation de réservations, mais prévenant que la décision « cela ne motivera pas les gens à passer des vacances à la campagne ».

En Algarve, sur les 16 municipalités qui composent la région, plus de la moitié (9) continuent d’être à risque élevé ou très élevé, comme la semaine dernière, mais certaines reculent au niveau de risque le plus élevé.

Avec la mise à jour de la carte des risques, deux communes de l’Algarve sont à haut risque, à savoir Lagoa et Portimão, qui étaient dans cette situation la semaine dernière, et sept sont à très haut risque, dans lesquelles Albufeira, Loulé et Olhão restent et restent rejoindre Faro. , Lagos, São Brás de Alportel et Silves.

Par rapport à la semaine dernière, les sept municipalités restantes de l’Algarve, à savoir Alcoutim, Aljezur, Castro Marim, Monchique, Tavira, Vila do Bispo et Vila Real de Santo António, continuent de se situer en dehors des niveaux de risque élevés ou très élevés, mais le plus sont en état d’alerte, à l’exception d’Alcoutim et d’Aljezur.

Outre les hôtels, au Portugal continental, les restaurants sont également tenus d’exiger un certificat ou un test covid-19 pour entrer à l’intérieur, mais uniquement dans les communes à haut et très haut risque, entre 19h les vendredis et les week-ends et jours fériés. La mesure, selon la ministre Mariana Vieira da Silva, commencera à être appliquée à partir de samedi prochain.

Cette mesure ne s’applique qu’à la fourniture de repas à l’intérieur des restaurants, en excluant les pâtisseries et les cafés.

Il existe quatre types de tests acceptés : la PCR et l’antigène avec résultats de laboratoire mais aussi les autotests réalisés en personne (à l’entrée de l’établissement) ou devant un professionnel de santé.

Pour accélérer l’accès aux autotests, ils seront vendus dans le commerce de détail alimentaire, comme les supermarchés.

Cette situation permet aux restaurants des communes à haut ou très haut risque de rester ouverts jusqu’à 22h30 les week-ends et jours fériés.

MHC // MLS

Contenu Covid-19 : l’Algarve Hotels Association déclare que les tests ou la certification sont « excessifs » et les demandes de révocation apparaissent en premier dans Vision.