"A partir d'aujourd'hui, Groundforce placera un total de 1 033 travailleurs sur la balance où elle opère, ce qui représente une nette reprise d'activité par rapport aux trois mois précédents", lit-on dans la même note publiée aujourd'hui.

Ce renforcement, de plus de 573 salariés, «reflète le plan de vol prévu pour cette période et garantit la capacité de répondre à l'activité des entreprises dans la perspective, en juillet, de 134 salariés supplémentaires qui reprendront le service, selon l'évolution des vols et l'enquête sur les quarantaines qui, jusqu'à présent, continuent de restreindre le fonctionnement normal du secteur », a indiqué Groundforce.

Dans la même note, la société a indiqué qu'au cours du mois de juillet d'autres mouvements sont attendus, environ 5 186, et un chiffre d'affaires de près de 2,6 millions d'euros.

Groundforce a également déclaré qu'elle prenait des mesures «qui garantissent la sauvegarde et la continuité de l'entreprise, ainsi que la protection des emplois grâce à une posture de dialogue et de transparence avec tous les syndicats et avec le comité des travailleurs, présentant toutes les mesures et leurs impacts sur la durabilité de l'entreprise », et a souligné le sceau Clean & Safe pour améliorer la confiance.

La société de manutention a également souligné qu’à partir d’aujourd’hui «elle entre dans la 4ème période de licenciement, après avoir privilégié, comme les précédentes, la rotation de 68% entre les travailleurs qui ont été temporairement suspendus de la prestation de services ».

L'entreprise a déjà informé les travailleurs des modalités qui leur seront assignées, et «1 033 personnes (38,6% du total) garantiront les opérations quotidiennes à l'EGE (Engineering and Equipment Management) et les Opérations à chaque échelle et seront 5% de réduction des heures normales de travail ».

En revanche, "1 542 personnes (57,6% du total) seront temporairement suspendues de la prestation de travail dans le cadre du" licenciement "simplifié et recevront, sans exception, 2/3 des rémunérations mensuelles fixes".

Enfin, "102 personnes (3,8% du total), issues des zones de support et opérationnelles, seront réduites de 20% par rapport à la période normale de travail", a indiqué l'entreprise.

Groundforce a également révélé que "les administrateurs de l'entreprise bénéficieront d'une réduction de 20% de la durée normale de travail et les administrateurs exécutifs continueront volontairement de réduire de 30% leur rémunération".

ALYN // CSJ