Dès aujourd’hui, la GNR mène une nouvelle fois une opération d’inspection et de contrôle de la circulation depuis et vers la Métropolitaine Aérienne de Lisbonne (AML), en étant « particulièrement attentive » aux déplacements sur les principaux axes routiers et ferroviaires.

Jeudi, le Conseil des ministres a annoncé que l’interdiction d’entrer ou de sortir de la zone métropolitaine de Lisbonne restera ce week-end, entre 15h00 aujourd’hui et 6h00 lundi, avec les exceptions prévues par la loi, en raison de l’augmentation des cas de covid-19 dans cette zone.

Selon le gouvernement, les personnes qui ont un certificat numérique ou un test négatif au covid-19 peuvent entrer et sortir de la zone métropolitaine.

S’adressant à l’agence de presse Lusa, le capitaine Joao Gaspar, des Relations publiques de la Garde nationale républicaine, a déclaré que la GNR effectuera une opération de contrôle des mouvements vers et depuis l’AML, comme elle l’a fait le week-end dernier, et qu’elle aura lieu entre 15h00 aujourd’hui et jusqu’à 6h00 le lundi.

« L’opération vise à respecter les règles en vigueur et à vérifier si la population se déplace ou non selon les règles », a déclaré João Gaspar, soulignant que la GNR dirigera l’inspection vers les principaux axes routiers les plus fréquentés et de transit. et aux lieux de transports publics et collectifs, tels que les bus, les trains et les transports maritimes.

Parmi les voies d’accès à l’AML à tutelle renforcée, la GNR met en évidence les autoroutes 1 (A1) et 2 (A2) ou les routes nationales 5 et 10.

João Gaspar a également souligné que les militaires seront attentifs aux flux maritimes, notamment à Troia.

Le même responsable a souligné que la patrouille « est flexible », ce qui signifie que la patrouille ne sera pas au même endroit pendant 24 heures.

« Le GNR adaptera son personnel de manière flexible et adaptable pour pouvoir remplir cette mission d’inspection vers et depuis la LBC », a-t-il ajouté.

João Gaspar a également indiqué que cette opération se déroulera dans les commandements territoriaux de Lisbonne, Setúbal et Santarém et comptera sur le renforcement d’autres unités du GNR.

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3 893 974 victimes dans le monde, résultant de plus de 179 516 790 cas d’infection officiellement diagnostiqués, selon le bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 079 personnes sont décédées et 869 879 cas d’infection ont été confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

CMP // ZO