Dans le cadre des nouvelles mesures, le point fort est l'utilisation obligatoire d'un masque pour toutes les personnes qui circulent ou restent en public, ouvertes ou fermées, y compris sur la voie publique.

Dans le document, le gouvernement justifie les nouvelles mesures par la situation épidémiologique du pays, qui a évolué avec une tendance stable, après une période d'augmentation progressive du nombre de contagions, qui a suivi la période de levée progressive des restrictions qui s'est produite depuis juin .

Cependant, au cours des deux derniers mois, il a été constaté qu'un plateau de contagion du virus a été atteint, principalement sur l'île de Santiago, dont la trajectoire descendante tarde à se produire. Obliger.

Ainsi, l'exécutif a pris des mesures plus restrictives pour le fonctionnement des activités économiques qui favorisent le rassemblement des personnes, déclarant qu'il évaluera leur degré de conformité et que d'autres mesures seront approuvées ultérieurement.

Dans les mesures, annoncées vendredi après-midi, dans la ville de Praia, par le ministre de l'Intérieur, Paulo Rocha, le gouvernement prolonge la situation de calamité sur les îles de Santiago et Sal, deux des trois avec des cas actifs et une transmission communautaire – le un autre est São Nicolau.

Les installations sont fermées et les activités culturelles, récréatives, sportives, de loisir et de divertissement sont interdites dans les établissements ou espaces de divertissement, à savoir les discothèques et les salles de danse ou les lieux de fêtes.

Les activités sportives, culturelles et de loisirs impliquant des foules, les activités dans les gymnases, les gymnases, les écoles d'arts martiaux et de gymnastique et la baignade sur l'île de Santiago sont également interdites.

Dans les nouvelles mesures, d'une durée de 21 jours, un autre temps fort est l'utilisation de masques faciaux, qui est désormais obligatoire pour toutes les personnes qui circulent ou restent dans tous les lieux publics, ouverts ou fermés et y compris sur la route. public et quel que soit le type d’activité qu’ils exercent.

L'ordonnance qui établit les nouvelles règles d'utilisation des masques faciaux sera publiée lundi et implique des sanctions lorsque le non-respect survient dans certains secteurs et domaines d'activité, particulièrement vulnérables à la propagation du virus, comme les transports et le commerce.

Dès lundi, tous les établissements consommant des boissons alcoolisées, à savoir les bars, sont fermés sur ces deux îles, et pour rouvrir ils devront déposer une déclaration de conformité sanitaire, délivrée par les autorités de contrôle.

Les restaurants, lieux de vente ou de consommation de repas rapides, remorques et similaires doivent suspendre le service au public à 21h30 heure locale, avec la fermeture de toutes les activités à 22h00 (00h00 à Lisbonne), moins de deux heures que l'heure actuelle.

Les établissements commerciaux, à l'exception des pharmacies et des boulangeries, devraient suspendre le service public à 18h30, avec la fermeture de toutes les activités à 19h00.

En ce qui concerne les boulangeries, le gouvernement a déterminé que le service à la clientèle est suspendu à 20 h 30, les services des magasins fermant à 21 h, et dans les établissements, la consommation sur place est autorisée jusqu'à 18 h 30.

Les fêtes et les rassemblements sont également interdits, même dans les résidences privées, et l'activité de baignade sur l'île de Sal est fermée, selon les termes à définir par l'Instituto Marítimo Portuário (IMP).

La pratique d'activités religieuses et cultuelles suit les conditions sanitaires établies, liées à la réduction de la capacité des espaces à 1/3 de la capacité, aux nettoyages fréquents, à l'utilisation obligatoire de masques, étiquette respiratoire, désinfection des mains, ainsi que obligatoire fournir un désinfectant pour les mains à base d'alcool et adopter des procédures de mesure de la température corporelle.

Pour les îles restantes, les installations restent fermées et les activités récréatives, sportives, ludiques et ludiques sont interdites, selon le gouvernement, qui espère avec ces mesures réduire le nombre de cas dans ces deux îles.

«Ces mesures visent à forcer la diminution du nombre de cas qui est actuellement dans une tendance stationnaire. Nous voulons qu'il diminue », a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Le Cap-Vert a enregistré une accumulation de 2 782 infections depuis le 19 mars, dont 30 décès, 2 042 sont déjà sortis de l'hôpital, deux patients ont été transférés dans leur pays et 709 cas actifs de la maladie.

La pandémie de covid-19 a déjà fait plus de 715 000 morts et infecté plus de 19,1 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

RIPE // JLG

Le contenu de Covid-19: De nouvelles mesures dans les îles capverdiennes de Santiago et Sal entrent en vigueur lundi, apparaissent d'abord à Visão.