Le Premier ministre a annoncé aujourd'hui que le gouvernement adoptera jeudi un décret qui permettra à la police de renforcer sa présence dans les rues, avec des pouvoirs accrus pour poursuivre les organisateurs et les participants à des fêtes illégales.

Cette mesure, qui avait été avancée par António Costa lors d'une conférence de presse, sera approuvée par le Conseil des ministres jeudi prochain.

"Nous allons approuver un diplôme qui, prévoyant des délits administratifs, permettra aux forces de sécurité de renforcer leur présence dans la rue, mais aussi l'évaluation de ceux qui organisent ou participent à des rassemblements interdits", a-t-il déclaré.

Dans la zone métropolitaine de Lisbonne, parallèlement à cette mesure, le gouvernement s'apprête également à remplacer le nombre maximum de dix personnes comme limite dans les rassemblements, en vue de contrôler les événements (parties illégales) considérés comme à haut risque pour la santé publique.

"Dans le cadre de l'entrée en vigueur du nouveau décret-loi, PSP et GNR renforceront également leur présence dans la rue, non seulement pour la fonction pédagogique qu'ils ont exercée, mais aussi pour agir en cas de besoin", a souligné António Costa, après avoir été proche le ministre de l'Administration interne, Eduardo Cabrita.

À la fin de la réunion avec les maires de Lisbonne, Sintra, Amadora, Odivelas et Loures, à laquelle ont également assisté la ministre de la Santé, Marta Temido, et la secrétaire d'État aux Affaires parlementaires, Duarte Cordeiro, António Costa. une éventuelle révision de la loi qui encadre la valeur des amendes.

«Je ne vais pas dire à ce stade quel est le montant des amendes à appliquer, mais notre référence n'est pas de dépasser les limites qui nécessiteraient l'intervention d'une loi de l'Assemblée de la République. De cette façon, la mesure mettrait plus de temps à être adoptée », a justifié le chef de l'exécutif.

Les cinq comtés de la région de Lisbonne les plus touchés par covid-19 ont concentré la moitié des nouveaux cas de contagion observés au Portugal au cours des deux dernières semaines, enregistrant une augmentation de 2 230 infections.

Sur la base des bulletins publiés par la direction générale de la santé (DGS) entre le 07 et le 21 juin, les municipalités d'Amadora, de Lisbonne, de Loures, d'Odivelas et de Sintra ont accumulé 50,2% du total des nouveaux cas au Portugal pendant cette période, 4 440 .

Sintra, avec 695 nouvelles infections, était la municipalité la plus touchée, suivie de Lisbonne avec 521, Loures avec 414, Amadora avec 397 et Odivelas avec 203.

Les chiffres dans ces cinq comtés, qui regroupent environ 1,4 million d'habitants, correspondent à un ratio de 154 nouveaux cas pour 100 000 habitants – une valeur trois fois et demie plus élevée que celle vérifiée dans tout le pays, qui était de 43,3.

Amadora est, dans cet indicateur, la commune la plus touchée, avec 219 nouvelles infections pour 100 mille habitants au cours des deux dernières semaines, devant Loures avec 196, Sintra avec 179, Odivelas avec 128 et Lisbonne avec 103.

La capitale est celle dont le record est le plus proche de la moyenne de la zone métropolitaine de Lisbonne, qui a ajouté 3 055 nouveaux cas au cours de la période analysée (68,8% du total), ce qui correspond à environ 107 pour 100 000 habitants, dans une région avec une population d'environ 2,8 millions d'habitants.

Avec 83,1% des nouvelles infections enregistrées entre le 7 et le 21 juin, soit 3 689, la région de Lisbonne et Vale do Tejo présente un ratio de 101 nouveaux cas pour 100 000 habitants, dans une population d'environ 3,6 millions d'habitants.

PMF (PA) // SF